Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Pages

18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 16:19

Cette recette date du Moyen Age. L'inventeur en est Guillaume Tirel dit Taillevent. Il vécut au XIV e siècle. Son ouvrage Le Viandier, d'abord manuscrit, fut imprimé à la fin du XV e siècle. D'autres ouvrages culinaires médiévaux existent, mais ils sont peu nombreux et restent nos seules sources sur la cuisine de cette époque.

 
Vous pourrez trouver d'autres adaptations de ce dessert. Les ouvrages de cuisine du Moyen Age ne donnaient pas d'indications de quantité, ce qui laisse toute liberté d'interprétation !
 
 
Faites une pâte avec les ingrédients suivants : 60 g de beurre fondu, 2 œufs entiers, 160 g de farine, un peu d'eau et une pincée de sel. Si la pâte colle un peu, vous pouvez ajouter de la farine. Pour plus de facilité, étalez la pâte entre deux feuilles de papier sulfurisé. Déposez-la dans un moule à tarte.
 
Mélangez ensuite 250 g de fromage blanc bien égoutté, 250 g de crème fraîche, 3 œufs entiers, 120 g de sucre, le jus d'une orange non traitée et son zeste haché bien fin Versez cette préparation sur la pâte.
Vous pouvez mettre au four à 180°C pendant 40 min. Vérifiez la cuisson avec un couteau.
Repost 0
Published by Clélie - dans Cuisine
commenter cet article
28 décembre 2007 5 28 /12 /décembre /2007 10:43

Voici l'adaptation d'un dessert qui est originaire de Norvège. Il existe d'autres versions de ce dessert. Si vous parlez la langue de Tarjei Vesaas, alors rendez-vous sur un site norvégien qui vous donnera d'autres variantes de cette recette.

 
Faites fondre 100 g de beurre et 100 g de chocolat noir au bain-marie.
Cassez 6 œufs en séparant les blancs des jaunes. Travaillez les jaunes avec 100 g de sucre, puis ajoutez le mélange chocolat/beurre et 100 g d'amandes en poudre. Montez les blancs en neige que vous mélangez doucement à la préparation précédente.
Versez l'ensemble dans un plat beurré et mettez au four à 180°C pendant environ 45 min.
Repost 0
Published by Clélie - dans Cuisine
commenter cet article
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 12:27

Vous trouverez de nombreuses versions de ce dessert italien inventé, dit-on, par les femmes qui travaillaient dans les rizières dans le Nord de l'Italie.

Voici ma version.
 
Faire un bol de café très fort. Le laisser refroidir.
Casser trois œufs en séparant les blancs des jaunes.
Battre les jaunes avec 150 g de sucre jusqu'à ce que le mélange devienne blanc. Ajouter à cette préparation 500 g de mascarpone. Il faut bien remuer. Monter les blancs en neige qu'il faut ajouter délicatement à la préparation précédente.
Dans un grand plat, déposer des biscuits à la cuillère que vous arroser de café et de quelques gouttes d'alcool ou de rhum. Verser la moitié de la préparation sur les biscuits. Remettre des biscuits sur cette préparation, les arroser de café et d'alcool et verser le reste de la préparation à la crème. Saupoudrer de cacao non sucré. Laisser au frigo au moins une nuit.
 
Et bon appétit !
Repost 0
Published by Clélie - dans Cuisine
commenter cet article
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 10:35

Voilà un dessert bien connu des Ardennais. Vous pourrez trouver d'autres versions de cette recette.

 
Faites une pâte levée avec 60 g de farine, 10 g de levure de boulanger que vous diluez dans un peu d'eau tiède. Laissez la pâte doubler de volume près d'une source de chaleur.
 Pendant ce temps, faites une autre pâte avec 65 g de farine, 15 g de sucre semoule, une pincée de sel, un œuf, 40 g de beurre fondu et un peu d'eau.
Mélangez les deux pâtes et mettez l'ensemble de cette préparation dans un moule de 20 cm de diamètre. Laissez lever le tout pendant environ une heure. Quand la pâte est prête, saupoudrez environ 80 g de sucre et 50 g de beurre coupé en petits dés. Faites cuire à 180°C pendant 15 à 20 min. C'est prêt !
Repost 0
Published by Clélie - dans Cuisine
commenter cet article
8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 10:59
 
Si je vous dis que cette recette est tirée d'un ouvrage anglais du Moyen Age, me croirez-vous ?
 
Paru dans les années 1390, le Form of Cury fut réédité en 1791 par Richard Warner.
Dans ce traité du cuisine médiévale, l'influence de la France est incontestable dans la cuisine anglaise, ne serait-ce que pour le vocabulaire. Alors que "pig" renvoie à l'animal, "pork" qui vient de "porc", désigne la viande de porc. Idem avec "ox" qui parle du bœuf tandis que "beef" désigne la viande de bœuf. "Calf" quant à lui signifie "veau", la viande de veau se dit "veal", "sheep" signifie "mouton" en regard de "mutton" pour la viande de mouton.
 
Vous trouverez sans doute d'autres adaptations de cette recette ainsi que le texte original.
Je vous propose ma recette.
 
Faites une pâte brisée avec 200 grammes de farine et 100 grammes de beurre, un peu de sel et d'eau. Si vous voulez gagner du temps, prenez-la toute faite. Garnissez un moule à tarte avec cette pâte. Vous pouvez la faire cuire à blanc si vous le désirez en mettant des fèves sèches.
Faites fondre au bain-marie 150 grammes de brie sans la croûte.
Cassez trois œufs en séparant les blancs des jaunes.
Mélangez les jaunes avec le fromage fondu, une pincée de gingembre et de sucre.
Montez les blancs en neige et incorporez-les à la préparation précédente. Versez le tout sur la pâte brisée.
Faites cuire à 180° C environ pendant 30 minutes. Une jolie couleur dorée doit apparaître sur la tarte.
Repost 0
Published by Clélie - dans Cuisine
commenter cet article