Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Archives

Pages

13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 10:06

Source

Peu après, Charlotte retourne seule à Bruxelles, car elle est devenue professeur dans l'institution des époux Héger. Mais lorsque Madame Héger comprend les sentiments que Charlotte éprouve pour son mari, la jeune fille regagne définitivement Haworth. Revenue dans la demeure familiale, en 1844, Charlotte retrouve Emily Jane et son père. Anne et Branwell travaillent tous deux dans la famille Robinson.

Charlotte, qui avait songé à ouvrir une école, tente de mettre son projet sur pied. Elle adresse différents courriers à ses relations, mais ne parvient à obtenir de réponses. Elle renonce définitivement à l'ouverture de son école et se tourne vers l'écriture.

Branwell, qui avait accepté un poste de précepteur, est renvoyé en juillet 1845. Il aurait réussi à séduire l'épouse de M. Robinson, son employeur. Branwell éprouve un profond désespoir à la suite de ce renvoi, ce qui engendre à la fois haine et colère. Il se confie d'ailleurs à Emily Jane qui est la plus attentive à sa détresse et qui reste à son écoute.

En plus, depuis quelques temps, Branwell est devenu consommateur d'opium et de laudanum. Il commence aussi à avoir des dettes. Sa santé se dégrade sensiblement. Il ne parvient pas à écrire le roman qu'il avait en projet. Un soir, alors qu'il est ivre, Branwell, met le feu à sa chambre. L'incendie est éteint et Emily Jane prend soin de son frère qu'elle adore.

Après avoir lu les poèmes d'Emily Jane, Charlotte propose à sa sœur de les envoyer à un éditeur, accompagnés de ceux rédigés par Anne. Charlotte s'adresse à Aylott and Jones afin de faire publier leurs poèmes. Elle reçoit une réponse positive.

En 1846, les trois sœurs publient à compte d'auteur, leurs poèmes sous les pseudonymes masculins de Currer (Charlotte), Ellis (Emily Jane) et Acton (Anne) Bell. Deux exemplaires seulement seront vendus.

L'année suivante, les trois sœurs rédigent chacune un roman. Charlotte achève Le Professeur, Emily Jane travaille sur Les Hauts-de-Hurlevent et Anne rédige Agnès Grey. Un éditeur accepte de publier les romans d'Emily Jane et celui d'Anne mais pas celui de Charlotte. Pourtant Charlotte ne cesse pas d'écrire. Elle commence d'ailleurs l'écriture de Jane Eyre. Dès que la rédaction de ce roman est terminée, Charlotte l'envoie à une maison d'édition, qui enthousiaste, décide de le publier. Jane Eyre paraît en 1847. Le roman connaît un succès immédiat, mais personne ne sait encore qui est Currer Bell. C'est pourquoi, les trois sœurs se rendent à Londres afin de se présenter à leur maison d'édition. La surprise de l'éditeur est totale. Il croyait sincèrement que Currer, Ellis et Acton étaient des hommes. Les trois sœurs sont enfin reconnues comme les auteurs de ces romans.

L'état de santé de Branwell s'aggrave. Toujours sur l'emprise de l'alcool et de l'opium, Branwell est atteint de tuberculose. Un passant, l'ayant trouvé dans la rue, le ramène chez lui. Il succombe d'une crise de delirium tremens le 24 septembre 1848.

Emily Jane supporte mal la disparition de son frère. Elle tombe malade à son tour. Malgré une toux persistante, Emily Jane refuse de voir un médecin et sort en cachette pour se promener dans la lande, et ce, malgré le mauvais temps. Emily Jane aurait détruit certains de ses manuscrits. Elle disparaît le 19 décembre 1848.

Anne, affectée par ses deux décès rapprochés, tombe malade. Elle souffre de la tuberculose. Son deuxième roman, La Châtelaine de Wildfell Hall, est sorti en juin 1848.

Charlotte entreprend la rédaction de son troisième roman, Shirley, qui parle entre autres, de la révolution industrielle.

Charlotte décide d'aller séjourner au bord de la mer avec sa sœur, Anne. Elle espère que l'air marin lui rendra la santé. Mais Anne s'éteint le 28 mai 1849. Elle est enterrée loin de Hayworth où reposent les siens.

Charlotte revient seule, le cœur serré, à Haworth où elle vit avec son père, presque aveugle, et quelques servantes. Elle poursuit l'écriture de Shirley qui paraît en 1849. Le succès est au rendez-vous. Charlotte commence l'écriture de Villette qui évoque sa vie à Bruxelles. Lors de sa parution en 1852, le roman rencontre le succès.

Le révérend, Arthur Bell Nicholls, vicaire du père de Charlotte, demande Charlotte en mariage. Malgré le désaccord de son père, Charlotte accepte cette demande. Elle éprouve pour son mari de l'affection et d respect. Par contre, son époux n'apprécie guère la célérité de sa femme et lui demande d'arrêter d'écrire.

Alors que Charlotte apprend qu'elle est enceinte, elle tombe malade. Son état de santé se dégrade. Elle demande alors à rédiger son testament. Elle meurt le 31 mars 1855.

Deux ans après la disparition de son dernier enfant, Patrick Brontë donne à la romancière Elizabeth Gaskell tous les renseignements dont elle a besoin afin de rédiger une biographie de Charlotte. Cette première biographie fera entrer les enfants Brontë dans le mythe. Elizabeth Gaskell fait paraître, en 1857, Le Professeur, premier roman de Charlotte que les éditeurs avaient refusé en 1847.

Patrick Brontë meurt en 1861. La même année, son gendre regagne l'Irlande avec une partie des manuscrits de sa femme et de ses belles-sœurs. Ces écrits seront vendus quelques années plus tard.

En 1893, la Brontë Society est fondée. Elle existe toujours. En voici l'adresse :

The Brontë Society

Brontë Parsonage Museum

Haworth

Keighley

West Yorkshire, BD22 8DR

England

TROISIÈME ET DERNIÈRE PARTIE

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Biographies
commenter cet article

commentaires