Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Archives

Pages

20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 09:42

Source

Issu d'une famille noble du Maingau, Éginhard ou Einhard naît vers 775 dans la vallée du Main.

Il est élevé, dès son enfance, au monastère de Fulda. Grâce à l'abbé Baugolf, Éginhard est admis en 791 ou 792 à l'école du Palais, à la cour de Charlemagne qui est âgé d'une cinquantaine d'années.

 

Dès son arrivée, Éginhard est l'objet de raillerie. Sa petite taille lui vaut le surnom de Nardillon (Nardulus).

 

Ayant reçu une instruction assez complète, Éginhard est rapidement remarqué par la solidité de ses connaissances. Il apprécie aussi les poètes latins qu'il peut lire dans le texte. C'est pourquoi, il est inclus dans le groupe de lettrés qui demeurent au palais dans la suite du roi. Parmi eux se trouvent Alcuin (Anglo-Saxon), Pierre de Pise (italien), Paul Diacre (italien).

 

Avant de quitté Aachen (Aix-la-Chapelle) vers 799, Alcuin incite Charles à recourir à Éginhard afin d'obtenir l'explication des auteurs latins ou de l'aider à trouver la solution à des problèmes d'arithmétiques. Cependant, Éginhard reste un savant parmi d'autres à la cour. D'ailleurs, il ne se voit pas attribuer d'évêché ou d'abbaye comme quelques-uns de ses condisciples.

 

En 806, il est envoyé à Rome par Charles afin de donner, au pape, un exemplaire de l'acte par lequel Charles a réglé le partage de ses états entre ses enfants. À la suite de ce voyage, Éginhard, qui a presque quarante ans, continue d'être un homme parmi les autres dans la maison impériale, et ce, jusqu'en 814.

 

Éginhard est donc avant tout un témoin qui a assisté aux cérémonies conduites par Charles.

 

À l'avènement de Louis le Pieux, Éginhard, qui avait été, quelques années plus tôt, son compagnon d'études à l'école du palais, devient son secrétaire particulier.

En 817, Éginhard se voit confier la charge de guider les débuts de Lothaire, le fils aîné de Louis le Pieux.

Désormais proche du pouvoir, Éginhard occupe un rôle de premier plan à chaque fois que l'occasion se présente. Mais en 828, lorsque le conflit éclate entre Louis le Pieux et ses fils, Éginhard préfère se retirer de la scène politique.

Entre 829 et 836, tandis qu'il réside à Seligenstad, Éginhard rédige la Vita Karoli magni imperatoris (i.e. Vie de l'empereur Charlemagne). Cet ouvrage s'inspire des Vies des douze Césars de Suètone.

 

Nous possédons aussi de cet homme des lettres qui contiennent de nombreux renseignements sur son évolution dans le domaine politique ainsi qu'un récit de la translation des saints Marcellin et Pierre.

 

Il meurt à Seligenstadt le 14 mars 840.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Biographies
commenter cet article

commentaires