Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Archives

Pages

18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 10:21
Nídhøggr est un dragon dont le nom signifie "qui donne de méchants coups."

 

Nídhøggr vit sous l'une des racines de l'arbre cosmique Yggdrasill. Il se nourrit de cadavres et éprouve une haine mortelle envers le faucon Vedrfölnir qui est perché au sommet de l'arbre.

 

L'écureuil, Ratatoskr, court de la base à la cime de l'arbre pour transmettre de l'un à l'autre des propos insultants.

Repost 0
Published by Clélie - dans Mythologie
commenter cet article
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 10:29
Enlil est  l'un des descendants d'Anshar et de Kishar. Avec les dieux, An (aussi appelé Anu) et Enki (aussi appelé Êa), il appartient à la triade primitive.

 

Son nom signifie le "seigneur-souffle" en sumérien. C'est pourquoi, ce dieu est le seigneur de la Terre tout entière.

 

Dieu suprême des Sumériens, Enlil fut ensuite appelé Bêl par les Babyloniens.

 

Enlil règne donc sur la terre. Il a pour armes principales l'ouragan et le déluge. Il déclenchera d'ailleurs ce dernier.

 

Enlil fixe les destins dont il tient la tablette.

 

Enlil parvient à séduire une jeune fille un peu naïve, Ninlil, la "dame-souffle." Puni pour ce forfait, Enlil est envoyé aux Enfers où la jeune femme le rejoint. Dans le royaume souterrain, elle donne naissance à Sin, puis Nergal qui est le souverain des Enfers. Ce dieu recevra le nom de Baal chez les Phéniciens.

 

Enlil est représenté par un trône, surmonté d'une tiare à cornes.

 

La ville de Nippour fut la métropole sainte d'Enlil autour de laquelle se regroupait l'amphictyonie (i.e. association de cités autour d'un sanctuaire commun) des autres cités sumériennes.

 

Vers 2300 avant notre ère, Enlil est remplacé par Anu à la tête de ce panthéon. Puis au XIIe siècle avant notre ère, Marduk, dieu de Babylone, l'absorbe totalement. En Assyrie, Enlil est remplacé par le dieu Assur.

Repost 0
Published by Clélie - dans Mythologie
commenter cet article
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 10:28
Cette déesse est la compagne de Sukellos.

 

Elle représente l'esprit des eaux, qui est le principe féminin de fécondité et de santé. Elle est aussi considérée comme l'âme du foyer domestique.

 

Il existe différentes représentations de Nantosuelta. L'un des objets qui accompagne la déesse, est une hampe surmontée d'une ruche ou d'une petite maison.  Quelquefois, la déesse tient une corne d'abondance. Mais le plus souvent, Nantosuelta est représentée par un rapace.

 

En tant que déesse-mère, elle succède à Épona.

Repost 0
Published by Clélie - dans Mythologie
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 10:07
L'étymologie de son nom –gjálfr- est "vague."

 

Il fut peut-être un "roi de mer" comme le permet de penser l'étymologie de son nom.

 

Gylfi est présent dans de nombreux récits. Il est alors, presque toujours, le roi de Suède. Il aurait transmis aux Ases le pouvoir sur la Scandinavie.

 

Dans l'Edda de Snorri, Gylfi entre dans un château, puis demande quels sont les trois personnages assis sur trois hauts sièges, l'un au-dessus de l'autre. Il lui est répondu Hár (qui signifie "Très-Haut), Jafnhár (qui signifie "Également-Haut") et Thridi (qui signifie "Troisième"). Il s'agit en fait des trois surnoms d'Ódinn.

 

Gylfi donna à Gefjón la Sjælland.

Repost 0
Published by Clélie - dans Mythologie
commenter cet article
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 10:04
Ces deux noms désignent des géantes. Nous ne connaissons pas l'étymologie de ces noms.

 

Le roi, Fródi, oblige deux géantes à faire fonctionner une meule qui moud toutes sortes de choses et plus particulièrement de l'or. Tandis qu'elles poussent cette meule, les deux géantes chantent leur détresse. Puis, un jour les deux géantes se révoltent.

 

Fenja et Menja brisent alors le moulin qui moud du sel avant de sombrer dans la mer. Ce mythe permet d'expliquer pourquoi la mer est salée.

Repost 0
Published by Clélie - dans Mythologie
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 10:43
Lugaid aux Raies Rouges a un corps composé d'une partie du corps de chacun de ses trois pères, à savoir la tête de Nar, la poitrine de Bress et le bas du corps de Lothar. Chaque partie de son corps est séparée par des raies rouges.

 

Lugaid aux Raies Rouges, qui est le frère de lait de Cuchulainn, est le roi suprême d'Irlande. Il mourut de douleur en voyant son amante, Derforgaille, mutilée par les femmes de son entourage.

Repost 0
Published by Clélie - dans Mythologie
commenter cet article
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 10:00
Ces deux noms signifient "Vie et Ardent de vivre."

 

Ces deux noms désignent le couple – Líf est féminin et Lífthrasir est masculin- qui parvient à survivre aux Ragnarök et à repeuple un monde régénéré.

 

Ce couple, qui est parvenu à échapper à ce cataclysme universel en demeurant à l'abri d'Yggdrasill –le grand arbre cosmique-, a vécu en se nourrissant de rosée.

 

Ces deux personnages symbolisent le mythe de l'éternel retour.

Repost 0
Published by Clélie - dans Mythologie
commenter cet article
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 10:56
Fuamnach est la première et légitime épouse du roi Mider. Cependant, elle n'est pas souveraine.

 

Comme Fuamnach est la fille du druide Brezal Etarlam, elle est aussi magicienne.

 

D'ailleurs elle transforme Etaine en une mare d'eau en la frappant avec une branche de sorbier rouge. Après avoir fait cela, elle se réfugie auprès de son père adoptif, Brezal.

 

Elle métamorphose ensuite Etaine en insecte, et dans la chambre de soleil du Mac Oc, elle la fait tomber dans la coupe de la femme d'Etar qui l'avale et lui donne une seconde naissance.

 

Oengus coupe la tête de Fuamnach afin d'arrêter ses charmes.

Repost 0
Published by Clélie - dans Mythologie
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 10:49
L'étymologie de ce nom serait "président."

 

Ce dieu, dont nous savons peu de choses, serait une création de Snorri Sturluson qui en aurait fait le dieu de la justice.

 

Ce dieu est aussi attesté par plusieurs toponymes dont un en Frise comme nous l'apprend Alcuin dans sa Vie de saint Willibrord.

 

Le nom de ce dieu pourrait avoir donné lieu à une étymologie populaire, un Fosite frison ayant été refait en Forseti.

 

La fortune de ce mythe et de ce nom est toujours présente en Islande. Le président ou la présidente de la République d'Islande porte, en effet, le nom de Forseti.

Repost 0
Published by Clélie - dans Mythologie
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 10:51

Source

 

Ces nombreux noms désignent les différents noms du Soleil.

 

La divinité Caθ est présente sur le foie de Plaisance. Cette divinité est à côté de la case dans laquelle se trouve Neθuns.

 

Aplu, dont le modèle grec est solaire, ne pouvait prendre, en s'implantant en Étrurie, la place de la divinité solaire prénommée Cauθa ou Cavθa dont l'existence est solidement attestée.

 

Cette divinité susnommée semble avoir été féminine et semble correspondre à la "vive fille du soleil", comme la qualifie Martianus Capella. D'ailleurs sur le foie de Plaisance, une seconde place lui est consacrée. Elle se trouve près du lobe pyramidal.

Cette divinité fut honorée dans différents sanctuaires comme ceux de Cortona, de Populonia, de Magliano et de Tarquinia.

Cependant, à Tarquinia, les prêtres qui la servent, ont visiblement honoré en même temps Paχa.

 

Nous ignorons pourquoi le nom de Cavθa ne renvoie qu'à un des aspects de cette divinité, celui d'ailleurs sous lequel on lui rend un culte.

 

Parmi les représentations que nous connaissons, nous avons une divinité couronnée de rayons, sortant de la mer et courant dans la lumière éblouissante du jour. Le nom d'Usil est alors gravé, ce qui implique une divinité masculine. D'ailleurs ce nom figure sur le foie de Plaisance, mais au revers. Usil finit par être représenté sous les traits d'Apollon solaire en train de conduire un char mené par quatre chevaux.

 

Sur un miroir, Caθesan, qui désigne à la fois Caθa, la divinité solaire et Θesan l'aurore, est représenté. Elle apparaît aussi dans les nombreuses représentations de la mort de Memnon.  Or Θesan nous est, en effet, bien connue. Elle est la divinité des origines, celle non seulement de la naissance du jour, mais aussi de toutes les naissances. Il s'agit donc de la Mater Matuta à qui sont dédiés plusieurs sanctuaires.

 

Ces différentes associations impliquent que le monde étrusque n'avait pas les mêmes modes de pensées quant aux liens de parentés qui pouvaient unir leurs divinités. Ainsi de nombreux noms apparaissent mais gravitent autour d'une seule et même fonction. C'est pourquoi une seule fonction est tenue par plusieurs divinités. Elles peuvent être jeunes, âgées, masculines, féminines…. Nous constatons donc que les divinités étrusques sont rarement organisées selon des généalogies dans lesquelles les liens familiaux seraient primordiaux. Les parentés sont de fonction. Bien qu'elles ne soient pas totalement équivalentes, ces divinités peuvent tout de même se substituer l'une à l'autre.

En fonction du nom choisi, la divinité représente un des aspects de la divinité solaire.

Repost 0
Published by Clélie - dans Mythologie
commenter cet article