Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Archives

Pages

7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 10:03
Depuis juin dernier, les archéologues de l'I.N.R.A.P. fouillent un site du Néolithique à Pont sur Seine dans le département de l'Aube (10).

 

Bien que l'arrêt des fouilles soit pour la fin de ce mois d'octobre, les archéologues ont déjà fait part du caractère exceptionnel de ce site.

 

Sur une surface de quatre hectares, les archéologues ont mis à jour un village qui reste exceptionnel non seulement par la densité de l'occupation mais aussi par l'importance de ces bâtiments. Cette découverte semble être, à ce jour, sans équivalent en France voire en Europe.

 

Les archéologues ont trouvé vingt-cinq à trente bâtiments toutes phases confondues.

 

La première phase d'habitat date du Néolithique moyen, soit entre 4700 et 4400 avant notre ère. Les archéologues ont dégagé des trous de poteau qui correspondent au plan de trois maisons circulaires d'environ quatre-vingts mètres carré.

 

L'espace intérieur se compose de deux espaces séparés au moyen d'une cloison de poteaux installés au tiers de la surface. À ce jour, il n'existait en France qu'une dizaine de constructions de ce genre. La particularité de ce site est que plusieurs constructions se trouvent sur ce seul site.

 

Quelque mille ans plus tard, à la fin du néolithique, entre 3500 et 2500 avant notre ère, des hommes choisissent de s'installer au même endroit. Cette fois, ils construisent dix bâtiments rectangulaires à deux nefs répartis en trois zones. Leur dimension est variable. Le plus grand mesure vingt mètres de long sur quatre mètres de large et le plus petit dix mètres sur trois. Lors de fouilles, sur un site datant de la même époque dans le Nord Est de la France, les archéologues avaient pu démontrer que ces bâtiments avaient été construits entre 3500 et 3000 avant notre ère. Les études radioactives permettront de le confirmer. Quoi qu'il en soit une telle concentration de maisons est vraiment inédite pour cette période. En plus, non loin de cet habitat se trouvent deux enclos dans lesquels des bâtiments avaient été construits. L'ensemble était entouré de palissades.

 

L'un des enclos, balisé par une palissade ovoïde de 165 mètres de long, compte plus de cinq cents poteaux de deux mètres de haut. Dans cet espace, les archéologues ont découvert des morceaux de céramiques et des os d'animaux. Leur regroupement, dans une espace précis, laisse croire qu'il pourrait s'agir d'un dépôt rituel. À l'intérieur de l'enclos, deux bâtiments de forme rectangulaire, dont les poteaux structuraient deux nefs, ont été mis à jour.

 

Le second enclos isole deux constructions à la forme et aux dimensions exceptionnelles. La palissade, qui a une circonférence de 136 mètres, prend appui sur le premier enclos. Cela implique que ce second enclos a été réalisé après le premier.

 

Une interruption de la palissade marque l'entrée de l'espace. Cette entrée se trouve dans l'axe du bâtiment principal. Ce stratagème permet de mettre en valeur les lieux. Lorsque l'on se trouve à l'extérieur de l'enceinte, on ne peut rien deviner. Puis dès que l'on franchit la palissade, on est surpris par l'envergure du site.

 

Ces deux bâtiments, qui devaient servir de lieu de culte, ont tous deux une forme trapézoïdale qui apparaît sur le sol. Les deux bâtiments sont de taille différente. Le plus petit a une surface de 280 mètres carré, le plus grand a une surface d'environ neuf cents mètres carré. L'entrée est marquée à chaque fois par un long rétrécissement situé à l'Est. Des palissades de part en d'autres délimitent le couloir.

 

Des matériaux périssables ont servi à la construction  de ces bâtiments qui sont d'une taille impressionnante. L'assise des fondations et de la charpente a donc été réalisée en conséquence. La solidité et la stabilité des bâtiments sont assurées par des pierres (des grès quartzites) de calage qui ont été installées dans les trous des poteaux. Cette construction a nécessité la présence de nombreux individus. Les pierres présentes sur ce site viennent d'un endroit situé à trois kilomètres d'ici.

 

Dans ces deux bâtiments, les archéologues ont découvert une fosse  d'un mètre de profondeur qui a été comblée avec plusieurs niveaux de pierres et placée au centre de chaque bâtiment. Nous ignorons le rôle de cette fosse.

 

Jusqu'à présent, aucun bâtiment présentant ce type de plan n'avait été découvert en France et en Europe. Nous savons seulement qu'entre 3500 et 2500 avant notre ère, des bâtiments de très grande dimension ont été construits dans le Nord, en Bretagne et dans le Centre-Ouest de la France.

 

Cette découverte –construction exceptionnelle, la densité de bâtiments, la diversité et la rareté des plans de constructions, la structuration de ces occupations- permettra de mieux connaître les hommes du Néolithique dont nous savons bien peu de choses.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Pêle-mêle
commenter cet article

commentaires