Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Pages

4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 10:19

PALIN Michael, Le Tour du monde en 80 jours par un Monty Python, hoëbeke, 2009

 

Cinquante-quatrième jour de voyage et Los Angeles ne sera visible que dans onze jours seulement ! "La "route d'été" est de 7 412 kilomètres entre Tokyo et Long Beach, mais le capitaine Amirapu préfère prendre la "route d'hiver" qui en fait 580 de plus, parce que, explique-t-il en [leur] montrant ses cartes météo, "ça [leur] évitera de [leur] prendre ces saletés-là en pleine figure.""

 

Cette première journée se passe en filmant. Lorsque le soir arrive, chacun se retrouve dans la pièce, "qui fait office de bar, salle de jeux, salle de lecture et bibliothèque, mais dont les rideaux sont presque toujours fermés parce qu'on y projette une vidéo." Le projet Macbeth est remis à plus tard !

 

Durant la nuit, ils vont "perdre une heure, en vertu d'un des huit changements d'heure qui [les] attendent sur le Pacifique.

 

 

En ce matin pluvieux, Michael Palin tarde à se lever. Après un petit déjeuner, il se promène sur le bateau. Dans la journée, le temps se dégrade.

"Un front de basses pressions, qui se développe à la vitesse grand V, monte du sud-ouest. De force 7 ou 8, il devrait s'abattre sur [eux] ce soir." Il faut donc se préparer à la tempête qui arrive rapidement. "La nuit est inconfortable. Impossible de garder la même position plus de quelques secondes. Quand le navire roule, le corps se crispe, dans l'attente de la nécessité de faire contrepoids. Mais le navire décide alors de passer au tangage et plonge vers l'avant en frissonnant. C'est comme d'être bercé par un géant affligé d'un tic incoercible."

 

 

La tempête est passée mais une autre arrive par l'Ouest. Et il reste encore 6 500 kilomètres à parcourir !

 

Après le repas, Michael Palin et son équipe parlent de leur journée de travail.

 

Michael Palin apprend que "ce soir, en l'honneur de la fête hindoue de Deepavali, [ils auront] droit à un buffet spécial, suivi d'une soirée."

 

La soirée offre l'occasion à tous de s'amuser jusqu'au moment du coucher.

 

 

Lorsque Michael Palin se réveille le 20 novembre, il comprend rapidement que quelque chose ne va pas. Le bateau est à l'arrêt. En milieu de matinée, "les moteurs marchent de nouveau à plein régime."

 

Le soir même, le navire est confronté à une nouvelle tempête. Prendre le repas fut quelque peu délicat.

 

Le lendemain matin, la tempête est encore là mais moins forte. Ce même jour, le navire se retrouve dans l'hémisphère occidental. "En avançant vers l'est avec le soleil, [ils ont] gagné un jour entier sur le reste du monde […]." Cependant cinquante-huit jours ont été nécessaires pour contourner la moitié du globe… Or il ne reste plus que vingt-deux jours pour tenir le pari…

 

Chacun parvient à occuper sa journée. Puis "au milieu du dîner, [l'équipe de Michael Palin a] droit à une annonce qui peut surprendre : "[l'équipage rappelle] à tout le monde que demain, [ils seront] encore lundi.""

 

 

"Ce dont [ils rêvent] tous. L'occasion de revivre la journée et de bien faire les choses, cette fois-ci."

 

Le bateau a maintenant traversé la moitié du Pacifique. Le temps reste chaud et humide. Le capitaine entre en contact avec un navire qui vient des grands lacs et de Montréal.

 

Michael se rend dans la bibliothèque dont "presque tous les livres sont en anglais, alors qu'il n'y a pas un seul Anglais au sein de l'équipage." Cependant dans ce lieu, ce sont les cassettes vidéo qui "ont beaucoup plus de succès."

 

La houle est toujours là, ce qui rend le sommeil délicat. Tout roule au sol. "Sur le pont, les conteneurs grondent et gémissent comme ils ne l'ont encore jamais fait."

 

Vers le milieu de l'après-midi se déroule "le rite d'initiation marquant le passage de la ligne." Michael Palin ainsi que trois membres de l'équipage qui n'ont jamais franchi cette ligne, doivent accepter "cette cérémonie séculaire et humiliante." Finalement chacun s'en sort assez bien. Il ne reste plus à Michael Palin qu'à obtenir une signature pour valider son franchissement de la ligne internationale de changement de date.

 

Voilà déjà huit jours qu'ils sont sur le Pacifique. Chacun doit encore avancer sa montre, et ce, pour la quatorzième fois.

 

La houle persiste, rendant ainsi la vie à bord plus délicate. En plus, "il fait de nouveau oppressant et moite et, juste quand on en a besoin, impossible de se servir de la climatisation, toujours envahie par les émanations de diesel."

 

 

Le roulis persistant n'offre qu'un sommeil saccadé. L'atmosphère toujours aussi moite n'arrange rien. Les moments de sommeil sont remplis de rêves étranges.

 

Une fois levé, Michael Palin discute quelques minutes avec Saatchi.

Avant le dîner, le capitaine invite l'équipe de Michael Palin à boire un verre. Le repas sera suivi d'une séance de loto.

 

 

Après avoir pris le petit déjeuner, Michael Palin se renseigne sur leur progression. Le bateau a déjà sept heures de retard sur l'horaire.

Le temps s'est amélioré, ce qui permet à Michael Palin de sortir sur le pont.

 

Le bosco, monsieur Ong, propose à Michael Palin d'aller jusqu'à Panama. Hélas, il ne peut, malgré l'envie, car le tour du monde est à réaliser dans les temps !!

 

FIN DE LA SEPTIÈME PARTIE

Partager cet article

Repost 0

commentaires