Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Pages

2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 10:57
Source

Olivier de la Marche naquit vers 1425 à Bruxelles. Sa famille était liée depuis de nombreuses années déjà à la maison de Bourgogne.

 

C'est pourquoi, en 1431, Olivier de la Marche devint page à la Cour.

 

En 1435, Olivier de la Marche était écolier à Pontarlier, tandis que son père, Philippe de la Marche commandait le château de Joux dans la Doubs.

 

En 1437, Olivier de la Marche perdit son père.

 

En 1461, il devint le maître d'hôtel et l'homme de confiance de Philippe le Bon, puis de Charles le Téméraire. Ce dernier lui confia d'ailleurs quelques missions capitales. Olivier de la Marche fut donc attaché pendant un demi-siècle à la maison de Bourgogne.

 

Olivier de la Marche fut chargé de l'éducation du fils de l'empereur d'Allemagne. C'est d'ailleurs pour lui qu'il rédigea ses Mémoires vers 1490. Il était alors assez âgé.

 

Olivier de la Marche ne fut pas seulement écrivain. Il fut aussi un valeureux guerrier, un ambassadeur (il se rendit en Angleterre en 1467 et 1468) et un metteur en scène. Il fut aussi, de nombreuses années durant, l'ordonnateur des fêtes et des fastes de la Cour de Bourgogne : tournois, pas d'armes, noces et banquets eurent lieu à la Cour de Bourgogne.

 

Il se maria une seconde fois en 1473.

 

Il mourut en 1502.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Biographies
commenter cet article

commentaires

pierrot, conteur ermite des routes du Canada 22/08/2013 16:55


Merci Madame Cléie de me faire découvrir Olivier de la Marche:)))


 


(d'un conteur ermite des routes du Canada qui se prépare
à vagabonder la Belgique cet été)


LA PALETTE DE CHOCOLAT


 Quand je doute de la qualité de mon intensité de lumière, je refais l'expérience de la palette de chocolat. Je te raconte. Un jour que je vagabondais avec un camarade existentiel, je lui
racontai mon désarroi. J'avais juste assez d'argent sur moi pour me payer un fantasme, une palette au chocolat caramilk. Et j'avais honte de mon aveuglement créé par la faim. Et j'étais gêné de
lui en offrir la moitié parce que lui aussi sans le sou, il aurait probablement le goût de manger autre chose.


 Ce compagnon me dit: t'as jamais essayé d'acheter une palette au chocolat caramilk à l'autre, en remerciant la vie si par pure bienveillance, il t'en redonne la moitié?


 Dans l'histoire vraie racontée par ma chanson des allumettes, je réalise quelques années plus tard, qu' il y a eu la pure émotion ''caramilk'' d'avoir donné une allumette à l'autre en
recevant mille fois plus par son feu du matin.


 SUFFIT D'UNE ALLUMETTE


 ma liberté
 une nuit un orage
 un jeune pouceux que j’ai connu s’a route


 à 25 ans
 y a perdu son courage


 j’ai 58
 c’est pas grave un naufrage


 l’un comme l’autre
 pas de sac de couchage
 rien à manger
 une chance ma gourde est pleine


 le jeune a mal aux pieds
 j’le vois dans son visage


 y va pleuvoir
 c’est glacé dans ses veines


 REFRAIN


 que je lui dis
 suffit d’une allumette
 pour enflammer ta vie


 rêve d’une conquête
 d’un grand feu sous ta pluie
 d’un grand feu sous ta pluie


 COUPET 2


 ma liberté
 une nuit un orage
 j’ai dit au jeune
 va dormir en d’ssous d’l’arbre


 m’a prendre soin d’toé
 m’a m’occuper du feu


 mets mon manteau
 tu vas t’sentir au chaud


 une chance qu’on est
 en d’ssous d’un sapinage
 je casse des branches
 chu mouillé d’bord en bord


 la run est toffe
 pendant que le jeune dort


 je pris pour qu’il
 retrouve son courage


 COUPLET 3


 ma liberté
 une nuit un orage
 au p’tit matin
 chu complètement crevé


 y mouille encore
 mon feu est presque mort


 le jeune se lève
 y est comme énergisé


 y fonce dans l’bois
 y casse des gros branchages
 y est en pleine forme
 son feu m’monte au visage


 sèche mon linge
 lui son manque de courage


 y m’sert la main
 et reprend son chemin


 REFRAIN FINAL


 c’est lui qui m’dit
 suffit d’une allumette
 pour enflammer ma vie


 j’te jure
 que j’rêverai de ma conquête
 d’un grand feu sous ma pluie


 et le vieux
 je te remercie


 Pierrot
 vagabond celeste



www.enracontantpierrot.blogspot.com
www.reveursequitables.com
sur google
pierrot le vagabond céleste du conteur Simon Gauthier

Clélie 09/09/2013 17:26



Je suis heureuse de vous avoir fait plaisir...


 


La Belgique est un beau pays à deux pas de chez moi !