Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Pages

30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 10:05

Source


LA PREMIÈRE GUERRE PUNIQUE (264 -241)

 

GUERRE EN AFRIQUE (256-250)

 

Dès qu'ils mirent les pieds sur le continent africain, l'armée de Régulus, qui se rendait à Tunis, pilla plusieurs villes. Carthage fit le choix du mercenariat tout en tenant d'acheter la paix refusée par Régulus, un peu trop sûr de lui. Ce fut une erreur. Le mercenaire lacédémonien Xanthippe mena, grâce à la cavalerie et à des éléphants, une offensive qui causa à Bagradas la défaite de Régulus en 254 avant notre ère. Ce dernier fut d'ailleurs fait prisonnier.

 

Rome ne pouvait rester sur cet échec. Elle parvint, en effet, à infliger une nouvelle défaite à la marine carthaginoise, mais la flotte romaine, qui avait embarqué les restes de l'armée d'Afrique, sombra en mer à cause d'une tempête en 254 avant notre ère, tandis qu'elle regagnait Rome. Une autre flotte, qui était parvenue à ravager le territoire de Carthage, connut le même sort en 253 avant notre ère.

 

Alors que Rome parvint à prendre Palerme et son territoire, les Carthaginois envoyèrent des renforts en Sicile (éléphants et hommes), mais cette guerre conduit Rome comme Carthage vers un épuisement surtout financier.

Toutefois, en 250 avant notre ère devant Palerme, le consul Metellus réussit à vaincre les Carthaginois en rendant les éléphants incontrôlables.

 

Juste après cette défaites, Régulus fut envoyé à Rome par les Carthaginois afin de négocier la paix qui lui rendrait la liberté s'il parvenait à un accord. Faisant part de l'affaiblissement de Carthage, Régulus encouragea le Sénat à continuer le combat. Fidèle à sa parole, il rentra à Carthage pour se constituer prisonnier et mourut dans d'atroces souffrances.

 

Cependant les Romains renoncèrent à se rendre en Afrique. Tout ne pourrait se jouer qu'en Sicile.

 

 

EN SICILE (250-241)

Pour être victorieux en Sicile, les Romains devaient prendre Lilybée (i.e. le quartier général des Carthaginois ; aujourd'hui Marsala) et la base navale de Drépane (i.e. Trapani).

 

Alors que les Romains assiégèrent Lilybée, les Carthaginois remportèrent une de leurs rares victoires navales à Drépane face au consul Publius Claudius Pulcher. Le consul Junius, quant à lui, fut pris sur le mont Eryx. Forte de ces deux victoires, Carthage envoya en Sicile le général Hamilcar Barca.

 

Ce dernier parvint à réoccuper la moitié occidentale de l'île et reprit la stratégie des raids non seulement en Sicile mais aussi en Campanie.

 

Rome se devait de réagir. Pour ce faire, Rome fut contrainte à un emprunt acquitté surtout pour les riches qui pourraient se voir rembourser en cas de victoire, avec, entre autres, le butin obtenu. Une nouvelle flotte fut construite avec cet argent.

 

Alors que deux décennies plus tôt Rome était seulement une puissance terrestre, elle devenait de plus en plus une puissance maritime. Rome était dorénavant prête à affronter Carthage ce qui se produisit non loin des îles Égates le 10 mars 241. Le consul Catulus vainquit une flotte carthaginoise qui était venue ravitailler les troupes assemblées par Hamilcar sur le mont Eryx.

 

Bien que la défaite ne fût pas des plus graves, Carthage décida de rendre les armes. Il faut dire que la situation économique de Carthage était mauvaise et que des troubles récents en Afrique malmenaient Carthage.

 

Le traité obligea Carthage à payer un lourd tribut et à abandonner la Sicile.

 

Désormais, Rome, grâce à la maîtrise de la mer, devenait empire maritime. La première Guerre Punique, que les Anciens appelèrent quelquefois guerre de Sicile, venait de prendre fin. Les Carthaginois avaient perdu la Sicile, les Lipari et les îles situées entre la Sicile et l'Italie.

 

FIN DE LA DEUXIÈME PARTIE

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Histoire
commenter cet article

commentaires