Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Archives

Pages

20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 10:01

Source

 

Jean Cauvin dit Calvin naquit à Noyon dans l'Oise le 10 juillet1509. Il passa son enfance dans cette ville. Son père était un procureur ecclésiastique et s'occupait, à ce titre, des affaires du clergé.

 

Alors qu'il était âgé de douze ans, Jean Calvin fut pourvu de bénéfices ecclésiastiques qui lui permirent de suivre des études très complètes.

 

Il signa parfois sous le pseudonyme de Charles d'Espeville qui est, en fait, le nom d'une cure de village dont il était le bénéficiaire.

 

Il fit ses études au collège des Capettes où il fit la connaissance des Montmor de Hangest, une famille épiscopale. Quand ces derniers partirent à Paris faire leurs études, Jean Calvin les accompagna.

 

Ensemble, ils fréquentèrent le collège de La Marche dans lequel enseignait Mathurin Cordier, l'un des fondateurs de la pédagogie moderne. Quelques années plus tard, Jean Calvin demanda à Mathurin Cordier de le rejoindre à Genève lors de la création du collège de Genève.

 

Ensuite le groupe étudia au collège Montaigu pendant quatre ans. Jean Calvin y travailla tant qu'il y eut des conséquences pour sa santé. Il entra alors en contact avec le milieu humanisme de Paris et rencontra Guillaume Budé.

 

À la suite de ses études à Montaigu, son père, Gérard Cauvin, lui fit faire des études de droit à Orléans sous la direction de Pierre de l'Estoile, puis à Bourges. Dans ces deux universités nouvelles, Jean Calvin acquit une grande connaissance du Droit romain.

 

Il fit alors la connaissance de Melchior Wolmar qui lui enseigna les rudiments du grec. Sans doute que cet homme évoqua à Jean Calvin les doctrines luthériennes qui circulaient déjà en France sous le manteau.

 

Quand son père mourut en 1531, Jean Calvin abandonna les études de droit qu'il avait suivies par obéissance. Il se tourna vers les lettres, puis vers la théologie. Il suivit, à Paris, les cours des Lecteurs royaux institués par François Ier.

Il rédigea son premier ouvrage qui était un commentaire sur l'un des textes de Sénèque, De Clementia (i.e. De la clémence).

 

Comme il s'intéressa aux idées nouvelles de Lefèvre d'Étaples et des Évangélistes, il fut poursuivi par le Parlement. Il trouva d'abord refuge à Angoulême chez un ami prénommé Louis du Tillet, puis à Nérac, ensuite à Ferrare et enfin à Bâle en 1534. Il se consacra alors à la défense des Réformés.

 

Dans un ouvrage en latin, l'Institution de la Religion Chrétienne, dédié à François Ier en 1536, Jean Calvin exposa ce qu'il estimait être la vraie doctrine. Jean Calvin traduisit ce texte en français et le remania constamment.

 

Jean Calvin donne à lire ici toute sa pensée religieuse. L'Institution de la Religion Chrétienne est l'œuvre de toute une vie. Jean Calvin y consigna le résultat de ses réflexions et expériences. Quatre livres et vingt-quatre chapitres au total.

 

 

Guillaume Farel l'ayant appelé à Genève, Jean Calvin s'y rendit afin d'y enseigner la théologie et la morale avec une grande rigueur. Mais en 1538, il fut obligé de quitter la ville. Il se rendit à Strasbourg où il passa trois ans.

 

En août 1540, il épousa Idelette de Bure, veuve d'un anabaptiste qu'il avait converti.

 

En 1541, Jean Calvin fit publier la traduction en français de son ouvrage.

 

Jean Calvin revint à Genève en septembre 1541.

 

Grâce à sa présence à Genève, la ville devint le centre intellectuel de la Réforme. Des cours de théologie et des écoles furent mis en place dans cette ville qui accueillait alors un grand nombre de réfugiés français.

 

Cet homme, à la santé délicate, lutta sans relâche contre ses adversaires. Il fit même brûler Michel Servet qui avait alors entrepris de réfuter son ouvrage.

 

Jean Calvin composa de nombreux ouvrages dans lesquels il défendait plusieurs points de sa doctrine.

 

En 1559, il créa l'Académie de Genève qui devint le centre des études humanistes et théologiques des protestants de langue française.

 

Ardent jusqu'à l'intolérance, ne renonçant jamais, Jean Calvin mourut d'épuisement le 27 mai 1564.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Biographies
commenter cet article

commentaires