Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Pages

4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 10:48
Source

Guillaume de Lorris serait né vers 1210. Il serait originaire du Gâtinais. De sa vie, nous ne savons pratiquement rien.

 

Vers l'âge de vingt-cinq ans, vers 1236, il commença à rédiger Le Roman de la Rose. Ce texte compte 4 058 vers. L'auteur laissa son poème sans conclusion. S'agit-il d'une volonté de l'auteur ? L'auteur serait-il décédé prématurément ?

 

Cette œuvre inachevée eut une suite, quarante ans plus tard grâce à Jean de Meun.

 

Guillaume de Lorris, bien que cultivé, n'avait pas une érudition comparable à celle de Jean de Meun.  Le Roman de la Rose, qu'il nous laisse, est un Art d'aimer selon les règles de la courtoisie. Son écriture peut être à la fois subtil et fade. Son œuvre fait usage du symbole et de l'allégorie.

 

L'auteur a dédié son poème à sa bien-aimée, mais il est difficile de discerner ici la confidence de la fiction.

 

Il serait mort vers 1240.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Biographies
commenter cet article

commentaires