Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Pages

26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 10:20

HUVE

 

Ce substantif vient du francique *huba.

 

En Ancien Français, ce substantif féminin désigne une "sorte de bonnet" ou une "sorte de coiffure."

 

Il existe des dérivés :

Huvet, n.m. huvete, n.f. : ces substantifs désignent soit une "coiffure à l'usage des gens de guerre", soit un "bonnet de femme."

Huver : ce verbe signifie "coiffer d'une huve ou d'un huvet."

 

En Moyen Français, huve désigne seulement une "coiffe portée par les femmes."

Huvet désigne une "petite huve (i.e.  une coiffure pour un homme ou pour une femme).

Huver signifie "s'affubler d'une huve".

 

Tous ces mots sortent de l'usage ensuite.

 

ISAMBRUN, ISENBRUN

 

Ce substantif masculin vient du germain isan qui signifie "fer" et brun qui signifie "noir."

 

En Ancien Français, ce substantif masculin désigne une "étoffe de couleur foncée pour vêtements masculins."

Il n'existe pas de dérivé. Le mot sort de l'usage dès le Moyen Français.

 

 

MOLEQUIN, MOREQUIN, MOLESQUIN

 

Ce substantif masculin vient du latin populaire *molochinum par l'intermédiaire du grec.

 

En Ancien Français, ce substantif désigne une "étoffe de lin de grand prix." Molesquin désigne aussi une "robe faite de cette étoffe."

 

Il existe deux dérivés :

Molesquinier : ce substantif masculin signifie "marchand ou fabricant de molesquins."

Molequinerie : ce substantif désigne un "objet de linge ouvré" mais aussi "le commerce de toile."

 

En Moyen Français, molequin désigne seulement une "étamine de coton." Molequinerie signifie "fabrication de toiles fines."

 

Ces mots sortent ensuite de l'usage.

Partager cet article

Repost 0

commentaires