Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Pages

29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 10:44

Source

Né vers 25 avant notre ère, sous le règne de l'empereur Auguste, M. Gavius Apicius a vécu sous Tibère dont il fréquenta d'ailleurs le fils prénommé, Drusus. Il fut aussi, dit-on, un proche de Séjan, qui fut préfet du prétoire lorsque Tibère fut empereur.

 

Ce que nous savons de sa vie, nous le devons, entre autres, à Athénée, un écrivain grec, Tacite et Martial. Mais ces témoignages d'auteurs, nés après la disparition d'Apicius, sont si souvent défavorables qu'il est difficile d'y accorder foi.

 

Apicius est présenté comme un homme excentrique. Il aurait fait fortune en faisant payer bien cher ses talents de cuisinier. Cependant, il dépensait aussi sans compter. En effet, pour réaliser de nouveaux mets ou pour acheter de nouvelles denrées et des produits rares, Apicius n'aurait pas hésité à dilapider son argent.

 

Certaines anecdotes, dont la véracité est douteuse, rapportent que :

- Apicius aurait renoncé à l'achat d'un surmulet de quatre livres et demie qui aurait été estimé à cinq mille sesterces.

 

- Apicius, en séjour à Minturnes, aurait fait affréter un bateau afin de voir les fameuses crevettes de Libye dont il avait entendu vanter la grosseur. Déçu de ce que les pêcheurs africains lui montrèrent, Apicius fit demi-tour pour regagner l'Italie sans même avoir débarqué en Libye !

 

- Apicius serait l'inventeur de recettes comme les langues de flamands roses, les talons de chameau…

 

Apicius mit fin à ses jours vers l'an 40 de notre ère –nous étions alors à la fin du règne de Tibère-, après s'être rendu compte qu'il ne lui restait plus que dix millions de sesterces.

 

L'ouvrage, que la tradition attribue à Apicius, a pour titre De re coquinaria. Il fut rédigé après la mort d'Apicius. Certaines recettes sont probablement d'Apicius mais d'autres sont plus tardives.

 

Si certaines recettes nous semblent encore extravagantes, il faut aussi se souvenir qu'Apicius engraissait les oies avec des figues sèches et consommait leurs foies après les avoir tuées en leur faisant consommer du vin miellé.

 

Apicius donna son nom à quelques gâteaux. Il inventa quelques sauces et plats dont nous retrouvons le nom dans son ouvrage.

 

Vivement critiqué par les uns, imités par quelques autres, Apicius fit des Romains dont la seule réputation était d'être des "mangeurs de bouillie", des gastronomes. Aux IIe et IIIe siècles, l'habitude fut prise de dire un "Apicius" pour un "cuisinier."

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Cuisine
commenter cet article

commentaires