Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Archives

Pages

5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 10:36

Source

En ce début 1967, Janis Joplin et Big Brotther and the Holding Company se produisent en première partie du Greatful Dead (un groupe fondé en 1965) et d'Orkustra (un groupe qui ne dura pas plus d'une année).

 

Quelques jours plus tard, une foule d'environ  trente mille personnes se retrouvent sur le terrain de polo du Golden Gate Park. Il s'agit, en fait, d'un rassemblement des Tribes (tribus) à la fois pacifistes hippies et politisées estudiantines. Affichant leur attachement à la non-violence, ils dénoncent en même temps l'interdiction toute récente du L.S.D.  Groupes musicaux, poètes et leaders d'opinion underground sont aussi présents : Big Brother and the Holding Company, Grateful Dead, Allen Ginsberg, Lawrence Ferlinghetti, Leonore Kandel… tout le monde boit, fume et mange… Janis Joplin parvient en quelque sorte à ensorceler le public.

 

Ce même jour, les Doors, groupe de Los Angeles qui vient de sortir son premier album, sont en concert au Fillmore. Jim Morrison est contrarié de ne pas avoir été invité à cette fête. Ce qui n'empêche pas deux membres du groupe, Robby Krieger et John Densmore, d'aller rencontrer Janis Joplin dans sa loge.

 

À cette époque, circule le L.S.D-25. Connu depuis 1938, ce produit contient des alcaloïdes présents dans l'ergot de seigle. Beaucoup en consomment. Dans le même temps, la jeunesse, tout en étant éprise de liberté, semble aussi se trouver dans une certaine confusion. Certains se tournent alors vers le mysticisme, qui vient d'Orient, mais qui mal interprété, se révèle être un leurre. D'autres se dirigent vers les sciences occultes. Les gourous ne manqueront pas ! L'un des plus tristement célèbres demeure Charles Milles Manson, le meurtrier de l'actrice Sharon Tate le 9 août 1969.

 

Julius Karpen trouve une maison pour Janis Joplin sur Lyon Street. Elle résidera deux ans dans cet appartement puis se fera mettre à la porte par son propriétaire en hiver 1968, car Janis Joplin possède un chien prénommé George. Cet animal lui sera d'ailleurs volé.

 

Dès le début du mois de janvier 1967, le mouvement hippie poursuit son ascension. L'apothéose est atteinte en juin de la même année avec le Summer of Love et le Monterey Pop Festival. Aux Etats-Unis, les hippies auraient été environ 500 000 à la fin des années 1960. L'esprit communautaire et pacifiste prédomine. Certains considèrent le mouvement hippie comme l'époque de tous les possibles, d'autres le considèrent comme un moment de décadence.

 

Janis Joplin vit dans son appartement avec Joe McDonald. Cet homme, que Janis a rencontré en février 1967, est un gauchiste de la scène hippie –chanteur- et un grand consommateur de L.S.D.

Leur liaison dure trois mois, ce qui n'était jamais arrivé dans la vie de la chanteuse. Janis Joplin pense même à ce moment qu'ils forment un couple extraordinaire.

 

Si, à cette époque, Janis Joplin n'a pas mis en avant ses opinions politiques, c'est qu'elle se méfie de ce qui peut en découler. Elle craint la récupération. Cependant, Joe McDonald, très engagé, lui montre quelques images sur la guerre qui la font réfléchir.

 

Big Brother and the Holding Company poursuit son travail. Le groupe gagne en cohésion. Le guitariste, James Gurley devient moins central.

 

En mars 1967, le réalisateur, Richard Lester se rend en Californie afin d'y tourner un nouveau film, Petulia. Big Brother and the Holding Company apparaît dans la scène du gala de charité tournée trois nuits durant au Fairmont Hotel de San Francisco. Janis Joplin prend ce moment très au sérieux et s'investit totalement.

 

Après le tournage du film en avril 1967, une fête est donnée dans la maison de John Davidson à Los Angeles. Janis Joplin fait alors connaissance de Jim Morrison, le chanteur des Doors. Ces deux fortes personnalités, écorchées vives, ont quelques points en commun : l'alcool, les abus en tous genres, la passion du blues et de la littérature.

 

Tous deux commencent la soirée en buvant et en parlant. L'alcool consommé, les plaies toujours à vif racontés ne donnent pas un bon cocktail ! Comme cela arrive souvent, Jim Morrison devient tout à coup agressif et surtout incontrôlable. Jim Morrison attrape Janis Joplin par les cheveux et lui plaque le visage contre son entrejambe. La situation dégénère sur le champ : Janis parvient à frapper Jim Morrison  et à retrouver Paul Rothchild pour quitter les lieux. Mais Jim Morrison poursuit Janis Joplin installée dans la camionnette. Aussi saoule l'un que l'autre, ils ne parviennent à rien. Janis Joplin frappe de nouveau le chanteur des Doors avec une bouteille trouvée dans la camionnette. Tandis que Jim Morrison est incapable de réagir, Janis Joplin et Paul Rothchild s'en vont : cette rencontre fut donc hors norme !

 

Sur la côté Ouest en 1967 se prépare le Summer of Love. La jeunesse, en grande majorité, se lève contre la guerre au Viêt-nam et la guerre froide qui fait peser sur le monde la menace nucléaire.

La presse commence aussi à moquer le mouvement hippie.

Janis Joplin participe à cette effervescence psychédélique avec enthousiasme. Comme les gens de sa génération, elle reste déconcertée par les différents événements. D'ailleurs, Janis Joplin écrit à ses parents afin de leur expliquer que la musique –Janis parle de beatniks, hippie étant perçu comme péjoratif- jouée s'inspire de celle issue des artistes beat. À partie de celle-ci, un mixage de la musique folk et jazz des années 1950 est effectué.

 

Les groupes de la Baie, dont les concerts sont gratuits, sont encore à l'écart des rapaces du nouveau show-biz qui existent à Los Angeles ou à New York. Mais après le festival de Monterey, tout change : l'industrie du rock se met en place.

Janis Joplin participe à cet événement. Le Monterey Pop Festival, organisé par des gens de l'industrie du disque de Los Angeles, a lieu du 16 au 18 juin 1967 à cent cinquante kilomètres au Sud Est de San Francisco sur le champ de foire du port de Monterey. Nous sommes à deux ans de Woodstock.

Il existe entre San Francisco et Los Angeles une jalousie et une méfiance. En plus, tandis que les groupes de San Francisco sont encore communautaires, ceux que Los Angeles ont déjà basculé du côté du show-biz.

Trente-deux groupes ou artistes solo, dont un bon nombre demeure encore inconnu, participent à cette fête. Mais ce concert, qui ne devait pas être commercial, l'est pourtant. Un film est tourné et comme Janis Joplin et Sam Andrew veulent figurer sur le générique, ils parviennent à leur fin contre l'avis de Julius Karpen, leur manager qui se doute de quelque chose.

 

Ce festival est considéré comme étant l'apogée du mouvement hippie –qui se propage doucement hors la Californie- et l'arrivée de l'acid rock. La guitare électrique s'impose.

 

Parmi les artistes présents se trouve Jimi Hendrix, encore inconnu à cette époque. Il sympathise d'ailleurs avec Janis Joplin. Ils se retrouvent peu après à San Francisco.

Otis Redding est aussi présent. Janis Joplin continue d'admirer cet artiste et elle s'inspire, entre autres, de son jeu de scène.

 

Janis Joplin et son groupe jouent le 17 juin. Tous sont invités à venir rejouer le lendemain afin d'être enregistré dans de meilleures conditions pour le film. Janis Joplin apparaît rayonnante et devient alors l'élément central du groupe. Janis Joplin acquiert petit à petit le statut de star. Sa voix torturée ne laisse pas indifférente : aucune Blanche n'avait chanté le blues de cette façon ! Sa présence scénique –plus sexuelle que vraiment sexy- est extraordinaire !

 

Cet événement pousse Bob Shad  à commercialiser, dans de meilleures conditions, le disque de Big Brother and the Holding Company. Alors que le groupe demande à retourner en studio pour réaliser des enregistrements de meilleure qualité, Bob Shad refuse, désirant vendre rapidement le disque qu'il avait réalisé.

 

Albert Grossman, qui est déjà le manager de Joan Baez, Bob Dylan.., est venu de New York assister à cet événement. Impressionné par la performance de Janis Joplin et de son groupe, il désire les faire signer chez Columbia pour leur faire enregistrer leur deuxième album. Albert Grossman va se heurter à un problème. Il lui faudra attendre mars 1968 afin de pouvoir racheter à Bob Shad le contrat qu'il avait signé à son avantage avec le groupe de Janis Joplin.

 

Big Brother and the Holding Company réalise aussi que les médias et C.B.S. sont surtout intéressés par Janis Joplin. Les relations, au sein du groupe, commencent alors à se dégrader.

 

Janis Joplin fait la connaissance de la styliste Linda Gravenites en juin 1967. Janis Joplin lui demande de concevoir un nouveau costume de scène. Une solide amitié unit les deux femmes. Elles vivront d'ailleurs ensemble durant l'automne 1967 sur Lyon Street.

Linda Gravenites devient volontairement une mère de substitution pour Janis Joplin.

Janis Joplin répète presque chaque après-midi avec le groupe.

Linda Gravenites pousse Janis Joplin à signer avec Albert Grossman.

 

Durant l'été 1967, Janis Joplin réussit à se faire prêter la résidence de Peggy Caserta située à Stinson Beach soit vingt kilomètres au Nord de San Francisco. Les deux femmes entament une relation où le sexe et la drogue joueront un rôle moteur.

 

Jimi Hendrix, de retour à San Francisco, doit jouer au Fillmore Auditorium du 20 au 25 juin, mais ses audaces poussent le Jefferson Airplane à annuler dès la seconde représentation. Janis Joplin et Big Brother and the Holding Company héritent de la place.

Janis Joplin et Jimi Hendrix entament une courte liaison durant laquelle ils consomment de l'alcool et de l'héroïne. Ce qui n'empêche pas Janis Joplin d'avoir une autre liaison avec Eric Clapton et une autre sans lendemain avec Jim Morrison.

 

Le 6 octobre 1967, la police ferme le Matrix durant un concert de Big Brother and the Holding Company. Il faut dire aussi que les Californiens commencent à être excédés par la prolifération de hippies qu'ils soient touristes, qu'ils soient parasites ou qu'ils soient vraiment hippies. Cela signe le début de la fin du mouvement hippie. La plupart des Diggers et quelques leaders du mouvement hippie quittent San Francisco.

 

En novembre 1967, Big Brother and the Holding Company joue au Winterland de Bill Graham. Peu après Albert Grossman revient à San Francisco afin de faire signer un contrat avec le groupe. Le document est ratifié le 11 novembre 1967 à New York où le groupe se rendra plusieurs fois.

 

Albert Grossman, prévoyant, met le groupe en garde. Il sera présent et assurera ce que son travail lui demande de faire, mais il ne veut pas entendre parler d'héroïne. Tout le monde accepte d'obéir, trop conscient de ce qui se joue.

D'ailleurs, Albert Grossman a quelque peu hésité avant de signer avec le groupe mais persuadé du talent de Janis Joplin, il a préféré prendre le risque. Janis Joplin entretiendra rapidement des liens d'affection avec Albert Grossman qui devient une espèce de père de substitution mais qui ne sera pas toujours présent. Il doit, en effet, s'occuper de nombreux autres artistes. Cette simple réalité engendrera chez Janis Joplin un sentiment de solitude et d'oppression.

 

Big Brother and the Holding Company réalise cependant que ce contrat implique une perte d'indépendance, car dorénavant, Albert Grossman supervisera tout. L'enjeu est devenu économique. La philosophie de l'art avant tout n'a plus lieu d'être !

 

Janis Joplin a vingt-quatre ans. Pleine d'énergie, mais apeurée à l'idée d'apparaître vieille pour son âge, Janis Joplin s'observe souvent dans la glace. Cette angoisse rend son rapport à la photographie délicate, son aspect pouvant changer  totalement en fonction de son humeur et surtout des effets de l'alcool. Soit elle fuit l'objectif, soit elle se laisse photographier dans des pauses souvent provocantes. Une autre angoisse s'ajoute à celle-ci. La peur de ne pas être aimée. Janis Joplin demande de plus en plus souvent si on l'aime.

 

Albert Grossman estime alors qu'il est temps d'enregistrer un nouvel album qui est le premier pour lui avec le groupe. Le musicien et producteur John Simon est choisi. Mais il reste à Albert Grossman à convaincre C.B.S. de donner la somme de 250 000 dollars  pour libérer Big Brother and the Holding Company du contrat devenu trop encombrant avec Mainstream. Ce qui sera fait, mais le groupe se verra, entre autres, dans l'obligation de rendre  100 000 dollars à C.B.S.

 

Big Brother and the Holding Company et Janis Joplin se rendent à New York sur la 23 e Rue au Chelsea Hotel. Cet établissement est d'ailleurs connu des écrivains et musiciens qui le fréquentent beaucoup.

 

En cette fin d'année 1967, alors qu'il n'a que vingt-six ans, Otis Redding meurt avec quatre de ses musiciens dans un accident d'avion. Cette nouvelle bouleverse profondément Janis Joplin.

 

Janis Joplin retourne dans sa famille au Texas, pour les fêtes de fin d'année. Mais son passage est de courte durée car elle doit être présente pour le concert du nouvel an au Winterland à San Francisco.

 

Big Brother and the Holding Company doit partager l'affiche avec d'autres groupes. Janis Joplin se rend aussi compte qu'elle est enceinte, mais ignore qui peut être le père, les amants ont été si nombreux. Janis Joplin sait qu'elle ne peut garder cet enfant, ce qui l'obligerait à faire une parenthèse dans sa carrière –chose dont elle ne veut pas- et à avoir une relation stable avec un homme. Elle ne peut que se sacrifier à sa voix et au blues.

 

À cette époque, Dave Richard, avec lequel Janis Joplin est très proche, surnomme la chanteuse Pearl après avoir lu dans un drugstore l'inscription pearl barley (i.e. perle d'orge). Nom qui restera attaché à Janis Joplin après sa disparition.

 

Alors qu'elle est sur le point de fêter ses vingt-cinq ans, Janis Joplin se rend au Mexique afin de se faire avorter. Bien qu'elle ait choisi cette solution, cet événement traumatisera Janis Joplin déjà fragile et facilement gagnée par la déprime.

FIN DE LA TROISÈME PARTIE

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Art : musique
commenter cet article

commentaires

Clélie 06/01/2016 15:30

Bonjour et bonne Année 2016

J'ai surtout travaillé à partir de la biographie réalisée par Jean-Yves Reuzeau. Voilà tout le secret !

Erge 03/01/2016 17:57

Bonjour. J'ai été surpris de trouver une bio sur Joplin aussi documentée sur votre blog. Pouvez-vous me donner le/les liens qui vont de la première à la derniere partie.
Merci à vous. Ege