Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Pages

26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 10:06

Source

Afin d'assurer sa descendance, la guêpe de la famille des braconides pond ses œufs dans le corps de la chenille dont le sang sert alors à l'alimentation des larves de la guêpe.

Les larves sont, de fait, des parasites.

 

Comme la chenille possède un système de défense efficace qui forme une capsule de cellules immunitaires autour d'un corps étranger, l'évolution a fait que l'organisme de la guêpe a contourné cet obstacle. C'est pourquoi, elle injecte, lors de la ponte, des particules virales fabriquées dans ses ovaires. Ses particules non seulement trompent les défenses immunitaires de la chenille mais aussi empêchent la destruction des œufs pondus.

 

Jusqu'à présent, nous ignorions la nature de ces particules virales. Publiés dans la revue Science de février 2009, les travaux, menés par l'équipe de Jean-Michel Drezen de l'Institut de recherche sur la biologie de l'insecte de l'université de Tours et en collaboration avec l'Université de Berne et le Génoscope d'Évry, ont levé le mystère.

 

Il s'avère que ces particules contiennent des gènes provenant d'un virus dont le génome a été intégré à celui de la guêpe, il y a cent millions d'années !

Ces particules virales –appelées polydnavirus-  qui contiennent des protéines virales, renferment essentiellement de l'A.D.N. de la guêpe. Cela implique que ces particules sont d'origine virale car les deux génomes ont été fusionnés au cours du temps.

 

Or grâce à l'étude de l'A.D.N., les chercheurs ont mis à jour vingt-deux gènes similaires à ceux des nudivirus (i.e. des virus d'insectes utilisés en lutte biologique).

 

Les guêpes ont donc réussi à  "domestiquer" un virus afin d'en faire un vecteur de transfert de leurs gènes. Les particules de ces guêpes, qui sont de véritables vecteurs naturels, permettent le transfert d'une grande quantité de gènes (cent cinquante environ) dans le corps de la cible. Or en thérapie génique, l'homme utilise des virus inactivés qui servent de vecteurs pour transférer des gènes bénéfiques dans les cellules ou les tissus d'un patient afin de traiter sa maladie.

 

Reste aux chercheurs à comprendre comment ces particules virales parviennent à transférer de l'A.D.N., ce qui ouvrirait de nouvelles voies aux chercheurs en thérapie génique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Pêle-mêle
commenter cet article

commentaires