Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Archives

Pages

18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 09:53

Il existe en français environ trois cents verbes du deuxième groupe. Les verbes du deuxième groupe font leur infinitif en –ir et leur participe présent en –issant.

 

Le verbe, qui servira de modèle pour la conjugaison actuelle, sera le verbe FINIR. Cependant, nous donnerons l'évolution de ce verbe, comme nous l'avons déjà fait pour les verbes ÊTRE, AVOIR et ALLER.

 

 

L'origine des verbes du deuxième groupe à l'infinitif en –ir, est  le suffixe de sens  inchoatif que présentaient, en latin classique, des verbes comme amasco ("je commence à aimer"), floresco ("je commence à fleurir"), cresco ("je grandis"), obdormisco ("je m'endors). Ces verbes ont, en effet, un suffixe inchoatif –sc- qui exprime le commencement ou le déroulement de l'action. C'est pourquoi, beaucoup de verbes inchoatifs sont des verbes d'état.

 

En gallo-roman, le suffixe eut une extension sous la forme de –isco qui était alors ajoutée, sans signification particulière, au présent de l'indicatif, à l'impératif et au subjonctif des verbes en –ire, comme FINIRE. En Ancien Français, le suffixe –isco se généralisera au présent de l'indicatif, à l'impératif, au subjonctif présent et au participe présent. Aux autres temps, ce sont les formes de la conjugaison latine en –ire (comme DORMIRE) qui ont servi de modèle.

 

Bien que les verbes CROÎTRE et PARAÎTRE soient munis du suffixe inchoatif –escere, ils n'ont pas été modelés sur le deuxième groupe. Nous avons, en effet, relevé la forme APARISSANT dans La Vie de saint Alexis (rédigé au XI e siècle).

 

S'il est vrai que l'attraction de ce modèle inchoatif concerna aussi l'Ancien Français, nous constatons que quelques verbes en –ir, comme PARTIR, DORMIR, ont fini par échapper à cette conjugaison. Ils appartiennent dorénavant aux verbes du troisième groupe. Pour d'autres verbes, comme HAÏR, l'usage hésita. Nous trouvons parfois deux formes (VOS HAEZ/ VOS HAÏSSEZ).

Des verbes germaniques en *-ian, comme CHOISIR, ont été amalgamés, au cours des temps, dans ce deuxième groupe.

 

La conjugaison du deuxième groupe reste, actuellement, productive.

 

 

FINIR

 

PRÉSENT DE L'INDICATIF

 

Le verbe FINIR se conjugue comme suit en latin. FINISCO/FINISCIS/FINISCIT/FINISCIMUS/FINISCITIS/FINISCUNT. En Bas Latin, nous avions FINISCO/FINISCES/FINISCET/FINISCEMOS/FINISCETES/FINISCENT. Ces formes évoluent comme suit en Ancien Français : FENIS/FENIS/FENIST/FENISSONS/FENISSIEZ/FENISSENT.

Aux trois premières personnes du singulier, la voyelle finale finit par s'amuïr.

Le S présent dans la troisième personne du singulier disparaîtra, ne laissant pas de trace.

L'I du radical est analogique des verbes en –ire.

À la première personne du singulier, le S est phonétique. Il s'agit de l'aboutissement du groupe SC.

 

En Français Moderne, le verbe FINIR se conjugue comme suit :

Je finis/tu finis/il finit/nous finissons/vous finissez/ils finissent.

 

IMPARFAIT DE L'INDICATIF

 

En latin, l'imparfait se forme à partir du suffixe –ba- auquel il faut ajouter les désinences.  Nous prenons donc le radical du verbe auquel nous ajoutons le suffixe et les désinences.

Nous avions donc : FINISCEBAM/FINISCEBAS/FINISCEBAT/FINISCEBAMUS/FINISCEBATIS/FINISCEBANT.

L'évolution phonétique donnera les formes suivantes en Ancien Français FENISSEIE/ FINISSEIES/FINISSEIE(T)/FINISSIIENS/FINISSIIEZ/FINISSEIENT. En Moyen Français, cette conjugaison aboutit aux formes suivantes : FENISSOIS/FENISSOIS/ FENISSOIT/FENISSIONS/FENISSIEZ/FENISSOIENT.

 

En Français Moderne, nous avons la conjugaison suivante :

Je finissais/tu finissais/il finissait/nous finissions/vous finissiez/ils finissaient.

 

FUTUR DE L'INDICATIF

 

Nous avons déjà expliqué la formation du futur de l'indicatif qui est un temps de formation romane. Il s'agit de l'infinitif atone du verbe auquel nous ajoutons les formes réduites de HABEO conjugué au présent de l'indicatif.

 

Nous avions donc en Ancien Français : FINIRAYYO/FINIRAS/FINIRAT/FINIREMOS/FINIRETES/FINIRAUNT. L'évolution donnera les formes suivantes en Français Moderne :

Je finirai/tu finiras/il finira/nous finirons/vous finirez/ils finiront.

 

PASSÉ SIMPLE DE L'INDICATIF

 

En Latin classique, le verbe fait son passé simple en –vi. Nous avions donc : FINIVI/FINIVISTI/FINIVIT/FINIVIMUS/FINIVISTIS/FINIVERUNT. En Bas Latin, ces formes évoluent comme suit : FINI/FINISTI/FINIT/FINIMMOS/FINISTES/FINIRONT.

 

En Ancien Français, le verbe FINIR, au passé simple de l'indicatif, appartient au type en –i (i.e. groupe à voyelle thématique en –i hérités des parfaits latin en –ivi contractés en –i). Nous avions donc FENI/FENIS/FENIT/FENIMES/FENISTES/FENIRENT.

 

La première personne du singulier reçoit très tôt le S analogique.

 

En Français Moderne, nous avons les formes suivantes :

Je finis/tu finis/il finit/nous finîmes/vous finîtes/ils finirent.

 

LE PASSÉ COMPOSÉ DE L'INDICATIF

 

Ce temps étant construit à partir du présent de l'indicatif du verbe AVOIR auquel nous ajoutons le participe passé du verbe FINIR, reportez-vous à la conjugaison du verbe AVOIR afin d'obtenir les explications.

 

Nous avons donc les formes suivantes :

J'ai fini/tu as fini/il a fini/nous avons fini/vous avez fini/ils ont fini.

 

LE PLUS QUE PARFAIT DE L'INDICATIF

 

Ce temps est formé à partir du verbe AVOIR à l'imparfait de l'indicatif et du participe passé du verbe FINIR.

 

Nous avons les formes suivantes :

J'avais fini/tu avais fini/il avait fini/nous avions fini/vous aviez fini/ils avaient fini.

 

LE FUTUR ANTÉRIEUR DE L'INDICATIF

 

Ce temps est formé à partir du futur de l'indicatif du verbe AVOIR auquel il faut ajouter le participe passé du verbe FINIR. Nous avons donc :

J'aurai fini/tu auras fini/il aura fini/nous aurons fini/vous aurez fini/ils auront fini.

 

LE PASSÉ ANTÉRIEUR DE L'INDICATIF

 

Ce temps est formé à partir du passé simple de l'indicatif du verbe AVOIR auquel il faut ajouter le participe passé du verbe FINIR. Nous avons donc les formes suivantes :

J'eus fini/tu eus fini/il eut fini/nous eûmes fini/vous eûtes fini/ils eurent fini.

 

LE PRÉSENT DE L'INFINITIF

 

Finir

 

LE PASSÉ DE L'INDICATIF

 

Avoir fini.

 

LE PARTICIPE PRÉSENT

 

Finissant

 

LE PARTICIPE PASSÉ

 

Fini

 

FIN DE LA PREMIÉRE PARTIE

Partager cet article

Repost 0

commentaires