Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Pages

13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 10:27

Nous savons peu de choses au sujet  de cette trobairitz qui vécut au XII e siècle.

 

Selon certaines sources, la comtesse de Die serait la fille de Guigue V, dauphin de Viennois, selon d'autres sources, elle serait la fille de Guillaume I de Poitiers, comte de Valentinois.

 

Bien que le prénom de Béatrice lui soit donné, rien ne permet de croire qu'il fut bien le sien.

 

D'autres femmes furent aussi trobairitz. Nous savons seulement qu'elles appartenaient à la haute société occitane et qu'elles ont connu et aussi fréquenté les troubadours le plus célèbres de leur temps. Dans la langue d'oïl, nous ne connaissons de femmes trobairitz.

 

Nous avons conservé de la comtesse de Die cinq pièces : une tenson et quatre chansons (deux complètes et deux fragmentaires.

 

"A chantar m'èr de ço qu'eu no volria,                   "Il me faut chanter ici ce que je ne voudrais point chanter :

Tant me rancur de lui cui sui amia ;                      car j'ai fort à me plaindre de celui dont je suis l'amie.

Car eu l'am mais qe nulha ren que sia :                Je l'aime plus que tout au monde, et rien ne trouve grâce  

Vas lui no'm val Mercés ni Cortezia                                                                             [auprès de lui :

Ni ma beltatz ni mos prètz ni mos sens ;              ni Merci, ni Courtoisie, 

Qu'atressi'm sui enganad' e trahia                        ni ma beauté, ni mon mérite, ni mon esprit ;

Com degr' èsser, s'eu fos desavinens."                Je suis trompée et trahie

                                                                  comme je devrais l'être si je n'avais pas le moindre charme."

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Biographies
commenter cet article

commentaires

Denis Vanderhaeghe 10/10/2009 13:59


Bonjour Clélie !

Merci pour ce blog !!

Deux petites erreurs dans cet article : contesse pour comtesse dans le titre ; un "o" manquant dans le texte traduit (ni mn esprit).

Quant à la question de trobaïris de langue d'oïl : pas de trobaïris non, mais au moins une trouveresse, Marie de France.

(pardon d'écrire vite et pardon si ce message arrive plusieurs fois, car j'ai connu quelques difficultés de connexion en l'écrivant... Heureux surtout de partager cette passion littéraire et cet
attrait pour les textes anciens !!).

Amitiés,
Denis.