Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Archives

Pages

19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 10:27

Source

L'ORDRE IONIQUE

Cet ordre doit son nom à une région d'Asie Mineure (i.e. Turquie), colonisée par les Grecs.

Vitruve estime que l'ordre ionique est à l'image de la femme, tandis que l'ordre dorique est à l'image de l'homme.

L'ordre ionique recherche davantage l'effet décoratif et est plus sensible aux courbures.

Au début du VI e siècle avant notre ère, l'ordre ionique naît. Des cités comme Milet et Éphèse ont des temples de ce style. Mais l'ordre ionique est aussi employé dans la Grèce continentale.

L'ordre ionique se caractérise par une colonne cannelée, souvent faite d'un seul bloc et qui repose sur une base dite attique et moulurée. Elle se compose de deux parties : le tore qui est une moulure de profil convexe formant un anneau fermé. Entre le tore supérieur et le tore inférieur se trouve la scotie qui est une moulure creuse à profile concave.

Le nombre de cannelures varient entre vingt-quatre et quarante-huit. Ces cannelures sont creusées plus profondément et sont séparées par un méplat qui apparaît vers 550 avant notre ère.

Le chapiteau est orné de deux volutes et comporte un abaque. Ce dernier est parfois décoré. Ses bords sont biseautés vers la partie inférieure.

Un ornement, appelé ove, décore les moulures et parfois les chapiteaux.

Un gorgerin assure la transition entre le chapiteau et le fût de la colonne.

L'entablement comprend l'architrave qui est la partie inférieure de l'entablement et la frise.

L'architrave se compose de trois fasces (i.e. bandeaux) qui sont en légère saillie l'un par rapport à l'autre.

L'entablement ionique peut s'arrêter à cet élément. La frise est d'ailleurs absente sur plusieurs temples d'Asie Mineure. Toutefois, elle est présente la plupart du temps. Cette dernière peut être richement décorée ou comporter des denticules qui sont des pièces rectangulaires en saillie imitant l'extrémité des solives horizontales d'un plafond.

La corniche de l'ordre ionique est identique à celle de l'ordre dorique. Cependant le geison, surmonté de la sima, n'est pas orné de mutule avec gouttes. Il est juste souligné d'une frise à denticule.

Le fronton ionique est identique à l'ordre dorique.

Vous pourrez trouver dans certains ouvrages une classification plus poussée de l'ordre ionique. Là voici :

- Ordre ionique de type asiatique. L'entablement comporte une frise de denticules. Il est utilisé surtout en Ionie.

- Ordre ionique de type attique. L'entablement comporte une frise historiée. Il est utilisé surtout Attique.

- Ordre ionique mixte. Pendant l'époque dite hellénistique, les deux formes de frises ont été superposées.

 

FIN DE LA DEUXIÈME PARTIE

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Art : architecture
commenter cet article

commentaires