Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Archives

Pages

17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 10:40

Source

Au I er siècle avant notre ère, l'architecte Vitruve rédige De Architectura qui est le seul ouvrage d'architecture qui soit parvenu jusqu'à nous. Il y parle, entre autres, des trois styles grecs différents que nous nommons aussi des ordres.

 

Un ordre est un système architectural qui possède une unité stylistique. Il existe trois ordres :

- l'ordre dorique

- l'ordre ionique

- l'ordre corinthien

Les temples sont les lieux où se définissent les styles. Afin de les reconnaître, il suffit d'examiner les colonnes des temples. Sachez cependant qu'au fil des siècles, les ordres se sont mélangés.

 

L'ORDRE DORIQUE

L'ordre dorique, qui est le plus ancien et le plus simple, apparaît en Grèce au VII e siècle avant notre ère dans le Péloponnèse. Ensuite cet ordre est utilisé dans toute la Grèce et dans la Grande Grèce (i.e. l'Italie du Sud).

Le temple de Zeus à Olympie est un exemple typique de l'ordre dorique.

Au V e siècle, ordre dorique et ordre ionique cohabitent.

La colonnade de l'ordre dorique donne une impression de puissance et joue sur horizontal et vertical. La colonne repose sur le stylobate sans avoir de base. Elle est cannelée au maximum par vingt cannelures verticales qui sont courbes et à arêtes vives. La hauteur de la colonne est égale à quatre à huit fois leur diamètre.

Le chapiteau est carré sans décor. Il comprend du haut vers le bas :

- un abaque –appelé aussi tailloir- qui est une plaque carré sans ornementation

- une échine est une sorte de coussinet qui donne sa forme au chapiteau. La partie inférieure de l'échine comporte trois listels qui sont trois traits horizontaux. L'échine évoluera après l'époque archaïque.

-  un gorgerin sépare le fût de la colonne par trois annelets.

L'entablement désigne la partie supérieure du temple qui se trouve entre la toiture et le chapiteau. Il se compose de plusieurs parties :

- une frise, qui se compose de deux parties, est placée au dessus de l'architrave. La métope, qui est une plaque presque carré sur laquelle figure un décor sculpté, se trouve entre deux triglyphes. Le triglyphe est une plaque rectangulaire sur laquelle figure trois rainures verticales.

Un élément sépare la frise de l'architrave. Il s'agit de la taenia qui est la plate-bande de l'architrave d'une colonne. Elle est rarement moulurée et de la  regula qui est le montant du triglyphe.

- une architrave, appelé aussi épistyle, est la partie inférieur de l'entablement. Une architrave est une série de blocs lisses qui repose sur l'abaque du chapiteau de chaque colonne.

- une corniche qui protège la frise de triglyphe et métope, est la partie supérieure de l'entablement. Elle se compose de deux éléments : le geison (appelé aussi larmier) et la sima.

Le geison est une assise de blocs qui est placée en saillie au dessus de la frise et qui protège cette dernière du ruissellement. Le geison comporte deux éléments : la mutule est une plaquette qui orne le soffite du geison. Elle est décorée de trois rangées de six gouttes. Les mutules sont placées à l'aplomb des triglyphes et des métopes. Le soffite désigne la face inférieure d'un élément d'architecture en saillie ou en surplomb.

La sima, qui se trouve sur le geison, est la bordure relevée du toit.

 

Le fronton, appelé aussi tympan, est une surface triangulaire qui peut-être ornée de sculptures dite tympanales. Il prend place sur la façade de l'édifice couvert d'un toit à deux versants. Il est limité par les rampants obliques de la toiture et par la ligne horizontale de l'entablement.

FIN DE LA PREMIÈRE PARTIE

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Art : architecture
commenter cet article

commentaires