Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Pages

11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 10:21

Source

Nous ignorons à la fois la date de sa naissance et la date de sa disparition.

Marcabrun fut, semble-t-il un enfant abandonné. Laissé sur le pas de la porte d'un riche, il fut pris en charge par ce dernier qui le fit élever. Il connut un troubadour du nom de Cercanon qui l'initia à cet art.

L'activité littéraire de Marcabrun commence vers 1130 pour s'achever vers 1148. Il connut assez vite la renommée, mais le fait d'être redouté pour son verbe lui couta la vie. Il aurait été tué par les châtelains de Guyenne dont il aurait dit beaucoup de mal.

Quarante-cinq pièces de cet auteur sont parvenues jusqu'à nous. Il est aussi l'auteur de la plus ancienne pastourelle que nous connaissons à ce jour.

Le Chant du lavoir contribua à sa renommée. Ce poème est une Marseillaise avant l'heure. Il s'agit d'un appel à la reconquista sur le monde musulman d'Espagne. Ce texte semble antérieur à l'offensive almohade en Espagne en 1147.

 

"Mas escarsedatz e no fes                                          "Mais Rapacité et Non foi

Part ioven de son companho.                                      Détournent Jeunesse de son compagnon.

Ai ! cals dols es                                                            Hélas ! qu'il est douloureux

Que tuich volon lai li plusor                                          Que le plus grand nombre vole là

Don lo gazaings es efernaus !                                     Où on ne gagne que l'enfer !  

S'anz non correm al lavador                                        Si nous ne courons au lavoir avant

C'aiam la boca ni ls oills claus,                                    D'avoir la bouche et les yeux clos,

Non i a un d'orgoill tan gras                                         Il n'est nul si gonflé d'orgueil 

C'al morir non trob contrafort."                                     Qui au jour de la mort ne trouve plus fort que lui."

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Biographies
commenter cet article

commentaires