Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Pages

5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 10:49

source

Conon de Béthune naît vers 1150 en Artois. De haut lignage, il est apparenté à la puissante maison de Flandres.

Il aurait pris part à la troisième croisade en 1187. Il joua un rôle essentiel lors de la quatrième croisade (1202-1204) comme le relate, entre autres, Geoffroi de Villehardouin dans La Conquête de Constantinople (début XIII e siècle). Tout ceci aboutit à la fondation de l'Empire latin d'Orient. Elu régent de l'Empire en 1219, Conon de Béthune mourut la même année ou l'année suivante.

Conon de Béthune fut initié à l'art de "trouver" (i.e. à la poésie et au chant courtois) par son parent, Huon d'Oisy, châtelain de Cambrai.

Conon de Béthune séjourna quelque temps à la cour de France. Il se plaignit d'ailleurs avec finesse des railleries de la reine Alix de Champagne et de son fils, le roi Philippe-Auguste qui blâmèrent son parler d'Artois en présence de la comtesse Marie de Champagne, fille d'Aliénor d'Aquitaine.

Dix chansons sont parvenues jusqu'à nous. Il s'agit de chansons de croisades, de poèmes courtois (dont certaines sont accompagnées de leurs mélodies) et de sirventes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Biographies
commenter cet article

commentaires