Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Pages

20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 10:02

Ménestrel de profession, Colin serait né vers 1210. Il chanta ses poèmes vers 1250. Il semble être d'origine champenoise.

Nous savons peu de choses de sa vie. Son nom "Muset" est sans doute un pseudonyme formé à partir du verbe muser qui signifie "prendre son temps, flâner".

Vivant de sa poésie, Colin Muset quittait les siens lorsque les beaux jours revenaient. Il allait de châteaux en châteaux afin de divertir les seigneurs et les dames. L'hiver venu, il demeurait avec sa femme et sa fille.

Colin Muset chanta les thèmes traditionnels de la courtoisie, mais il composa aussi des poèmes plus personnelles dont le motif central est la joie de vivre.

"Quant je vieng a mon ostel                                   "Quand je viens à ma maison

Et ma fame a regardé                                            Et que ma femme a aperçu

Derrier moi le sac enflé,                                         Derrière moi mon sac gonflé,

Et je, qui sui bien paré                                           Et moi, qui suis bien vêtu 

De robe grise                                                         D'une robe grise,   

Sachiez qu'ele a tost jus mise                              Sachez qu'elle a vite fait de déposer

La conoille sanz faintise                                       La quenouille sans hésiter ;

Ele me rit par franchise,                                      Elle me rit de bon cœur,

Ses deux braz au col me lie.                                Et me noue ses deux bras au cou.

Ma fame va destrousser                                       Ma femme va déballer

Ma male sanz demorer ;                                      Ma valise sans retard ;

Mon garçon va abuvrer                                       Mon valet va faire boire 

Mon cheval et conreer ;                                       Mon cheval et le panser ;   

Ma pucele va tuer                                                Ma servante va tuer

Deus chapons pour deporter                               Deux chapons pour les apprêter

A la jansse alie ;                                                  A la sauce à l'ail ;

Ma fille m'aporte un pigne                                   Ma fille m'apporte un peigne

En sa main par cortoisie.                                    En sa main par courtoisie.

Lors sui de mon ostel sire                                   Alors je suis seigneur de ma maison

A mult grant joie sanz ire                                    A très grande joie, sans chagrin,       

Plus que nuls ne porroit dire."                            Plus que nul ne pourrait dire."

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Biographies
commenter cet article

commentaires