Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Archives

Pages

15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 10:09

Ce substantif vient du francique non attesté *wrakjo qui signifie "vagabond". Ce mot a été rapproché de l'Ancien Haut Allemand rekko qui signifie "homme banni" et de l'Ancien Anglais wrecca qui signifie "coquin".

A l'origine, le mot ne s'applique qu'à des êtres de condition sociale inférieure.

 

En Ancien Français, le substantif a le sens de "serviteur de statut social inférieur". Il désigne donc tout homme qui occupe des fonctions de subalterne à l'armée, à la chasse, à la cuisine. Garçon désigne aussi un "serviteur" ou un "domestique". Celui qui remplit cette fonction a peu de chance de promotion sociale.

Lorsqu'il ne désigne pas une fonction hiérarchique, garçon a le sens de "misérable, lâche."

Ce substantif peut aussi désigner un "enfant mâle".

 

Il existe de nombreux dérivés :

Garçoncel : désigne un "jeune garçon".

Garçoner : Ce verbe a les sens de "courtiser", mais aussi "violer, outrager". Il disparaît en Français Classique.

Garçonerie : Ce substantif féminin désigne une "action basse".

Garçonaille : ce substantif féminin a le sens de "valetaille".

Garçonier : cet adjectif a les sens de "libertin" et de "homme de basse condition"

Garçoniere : cet adjectif signifie "qui aime à jouer avec les garçons." Il désigne aussi une "fille publique."

Garce : est une "jeune fille" ou une "concubine".

Garcete ou garcelete : tous deux féminins, ses noms désignent une "jeune fille.

Certains de ces mots disparaissent en Moyen Français. En Ancien Français, gars est le cas sujet de garçon (qui est au cas régime). Le français conserve les deux mots avec des nuances des sens.

Gars désigne de façon familière un "jeune garçon", voire un "homme". A noter que dans quelques régions, des mots dialectaux ont été formés à partir de ce masculin. Ainsi, en Bourbonnais, une gatte est le féminin de gars. Dans la région de Bordeaux, garce désigne une "fille" sans avoir le sens péjoratif que nous lui donnons la plupart du temps.

Garçon perd peu à peu sa connotation péjorative. Il prend le sens de "jeune homme." Dès le Moyen Français, garçon désigne un "homme célibataire." Dans les expressions garçon coiffeur/ garçon de café/ garçon de salle, le mot désigne un "commis ou un employé subalterne qui doit accueillir et servir la clientèle."

En Français Classique, garçon conserve les sens de "enfant mâle", "valet" et "employés qui travaillent pour des maîtres."

Quelques dérivés, comme garçonnière, garce et garcette existent encore.

Garçonnière désigne alors une "petite fille qui aime hanter les garçons." Garce désigne une "fille débauchée". Garcette désigne les "cheveux ajustés sur le front d'une certaine manière."

 

A la garçonne désigne une "coiffure féminine où les cheveux étaient coupés court." Il ne s'emploie presque plus.

Le substantif garçonnière est un "petit appartement de célibataire."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bernadette 29/09/2008 18:55

Un retour après quelques semaines sans venir. Garçon, l'addition !