Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Archives

Pages

14 septembre 2008 7 14 /09 /septembre /2008 10:24

L'IMPERATIF PRESENT

VA vient de VADE qui est l'impératif à la deuxième personne du singulier. Un –S est ajouté dans "Vas-y". Toutefois, le T de VA T'EN représente le pronom personne TE ou TOI.

ALONS et ALEZ sont calqués sur le présent de l'indicatif de verbe ALLER.

Nous avons donc maintenant :

Va/ allons/allez.

 

L'IMPERATIF PASSE

Est formé à partir du subjonctif présent du verbe ETRE auquel il faut ajouter le participé passé du verbe ALLER.

Nous avons donc :

Sois allé(e)/ soyons allé(e)s/ soyez allé(e)s.

 

LE PRESENT DU SUBJONCTIF

En Ancien Français, il existe trois paradigmes : voise, alge et aille.

Voise est construit à partir de la première personne du singulier vois.

Alge est analogique des subjonctifs en –GE comme sorge (qui vient de SURGAM)

Aille est analogique de vaille (qui vient de VALEAM). C'est cette dernière forme que nous avons conservée.

Voici pour information, les trois formes qui ont existé.

VOISE / VOISES / VOISE ou VOIST/ VOIS(I)ONS, -IENS/ VOIS(I)EZ/ VOISENT.

ALGE/ ALGES/ ALGE / ALG(I)ONS, -IENS/ ALG(I)EZ/ ALGENT.

AILLE/ AILLES/ AILLE ou AUT/ AILL(I)ONS, -IENS/ AILL(I)EZ/ AILLENT.

La forme AUT viendrait de *AILLET avec perte de l'E.

Aujourd'hui, nous avons :

Que j'aille/que tu ailles/qu'il aille/ que nous allions/que vous alliez/qu'ils aillent.

 

LE SUBJONCTIF IMPARFAIT

Ce temps est issu du subjonctif plus-que-parfait latin. L'imparfait du subjonctif latin n'a rien donné, l'usure phonétique de ses formes ayant conduit à son abandon.

Le radical est toujours de type faible. Le subjonctif imparfait se construit donc sur la base faible commune à celle du passé simple de l'indicatif correspondant.

Les désinences étaient en latin les suivantes : -ISSEM/-ISSES/-ISSET/-ISSEMUS/-ISSETIS/-ISSENT.

Le subjonctif imparfait est pour le verbe ALLER en –ASSE. Nous avions donc ALLAVISSEM qui devient ALLASSEM puis ALLASSE….

Nous avons maintenant :

Que j'allasse/que tu allasses/qu'il allât/ que nous allassions/que vous allassiez/qu'ils allassent.

 

LE SUBJONCTIF PASSE

Est formé à partir du subjonctif présent du verbe ETRE auquel il faut ajouter le participé passé du verbe ALLER.

Nous avons donc :

Que je sois allé(e)/ que tu sois allé(e)/ qu'il soit allé/ que nous soyons allé(e)s/ que vous soyez allé(e)s/qu'ils soient allés.

 

LE SUBJONCTIF PLUS-QUE-PARFAIT

Est formé à partir du subjonctif imparfait du verbe ETRE auquel il faut ajouter le participe passé du verbe ALLER.

Nous avons donc :

Que je fusse allé(e)/que tu fusses allé(e)/qu'il fût allé/ que nous fussions allé(e)s/ que vous fussiez allé(e)s/qu'ils fussent allés.

 

LE CONDITIONNEL PRESENT

Est un temps de formation romane. Il est construit à partir de l'infinitif du verbe auquel il faut ajouter les formes du verbe HABEO à l'imparfait de l'indicatif. Nous avions donc au départ la forme HABERE HABEBAM.

Le conditionnel présent se forme à partir de la racine IR-. Nous avions en bas latin IR-EAM/IR-EAS/IR-EAT/IRE-AMUS/IR-AETIS et IR-EANT. En Ancien Français, nous avions IREIE/IREIES/IREIT/IRIIENS/IRIIEZ/IREIENT.

Ces formes évolueront ainsi : IROIE/IROIES/IROIT/IRIONS/IRIEZ et IROIENT.

Maintenant, nous avons :

J'irais/tu irais/il irait/ nous irions/vous iriez/ils iraient.

LE CONDITIONNEL PASSE 1 ère FORME

Est construit à partir du conditionnel présent du verbe ETRE auquel il faut ajouter le participe passé du verbe ALLER.

Nous avons donc :

Je serais allé(e)/tu serais allé(e)/il serait allé/ nous serions allé(e)s/vous seriez allé(e)s/ils seraient allés.

 

LE CONDITIONNEL 2 e FORME

Est formé à partir du subjonctif imparfait du verbe ETRE auquel il faut ajouter le participe passé du verbe ALLER.

Je fusse allé(e)/tu fusses allé(e)/il fût allé/ nous fussions allé(e)s/vous fussiez allé(e)s/ils fussent allés.

Partager cet article

Repost 0

commentaires