Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Archives

Pages

1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 10:15

Lorsqu’il fut hospitalisé en 1976, Vladimir Nabokov travaillait sur son prochain roman qui avait pour titre The Original of Laura – Dying is Fun (L’Original de Laura –Mourir est amusant.)

En octobre de la même année, il confia, lors d’un entretien au New York Times, comment il avait travaillé sur ce texte. Vladimir Nabokov procédait toujours de la même façon pour rédiger un ouvrage : il écrivait d’abord ses livres dans sa tête avant de les mettre sur des fiches de carton qu’il finissait par mettre en ordre.

 

Si l’on en croit l’éditeur de l’époque, Vladimir Nabokov était sur le point de rédiger ce qu’il avait fait mûrir ces derniers temps.

 

Quand l’auteur comprit qu’il ne pourrait achever ce roman, il demanda à sa femme, Véra de le détruire. Afin de s’assurer qu’elle respecterait cette volonté, Vladimir Nabokov avait fait figurer cette demande dans son testament.

 

Au décès de son mari, en juillet 1977, Véra Nabokov dépose le manuscrit dans un coffre-fort en Suisse où le couple résidait depuis presque vingt ans. Elle ne pouvait se résoudre à cette destruction, se souvenant sans doute que par deux fois, elle était parvenue à dissuader son mari de ne pas détruire le manuscrit de Lolita, qui certes fut jugé scandaleux lors de sa publication, mais aussi considéré comme un chef d’œuvre peu de temps après sa publication en 1956.

Lorsqu’elle meurt en 1991, le manuscrit repose bien tranquillement dans le même coffre.

 

Dimitri Nabokov, fils unique du couple, hérite certes du manuscrit, mais aussi du dilemme ! Car Dimitri Nabokov ne veut ni trahir la volonté de son père, ni détruire ce qu’il a écrit.

 

En 2005, Dimitri Nabokov confia au journaliste Ron Rosenbaum avec lequel il correspondait alors qu’il songeait à brûler le manuscrit de son père car il redoutait, pour cet ouvrage posthume, des réactions semblables à celles survenues lors de la publication de Lolita. Peu après Ron Rosenbaum publia dans New York Observer, un article dans lequel il implorait son ami, Dimitri Nabokov, de ne pas détruire le manuscrit de son père. Dimitri Nabokov déclara alors qu’il n’avait pas pris sa décision.

 

En janvier 2008, ce même journaliste, ami de Dimitri Nabokov déclara dans le magazine américain en linge Slate que la décision de Dimitri Nabokov était proche. La rumeur s’empara de cette révélation. En avril dernier, Dimitri Nabokov confirma son intention de publier. Il estimait que ce n’était pas un trahison et qu’il avait mûrement réfléchi cette décision. Il raconta même au journal allemand Der Spiegel que c’est une vision de son père lui disant « Tu t’es mis dans de beaux draps. Maintenant tu n’as qu’à le publier. » qui l’avait incité à publier cet ultime écrit de son père.

 

Cet ouvrage, d’une centaine de pages qui seront une fidèle reproduction des fiches rédigées par Vladimir Nabokov, devrait paraître sous peu. L’histoire serait celle d’un vieil homme entretenant le souvenir de son premier amour. Reste à connaître l’éditeur et la date de publication de ce roman qui devrait rester inachevé…

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Pêle-mêle
commenter cet article

commentaires