Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Archives

Pages

24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 10:57

Après soixante et un ans d’hégémonie du pouvoir conservateur Colorado (Association nationale républicaine), le Paraguay a élu, en avril dernier, Fernando Lugo. Mais qui est cet homme ?

 

Quel destin que celui de cet homme en qui beaucoup de paraguayens croient et espèrent !

 

Dans les années 1970, Fernando Lugo, après avoir hésité entre enseignement et sacerdoce, choisit, contre l’avis de sa famille, sa foi. Ordonné prêtre à la fin des années 1970, il part d’abord comme missionnaire en Equateur. Dans ce pays, il découvre le mouvement progressiste de la Théologie de la libération. Quand il revient au Paraguay, il s’engage auprès des plus démunis, ce qui lui vaut quelques ennuis. Il décide alors de partir à Rome où il séjourne quatre ans et étudie la sociologie, avec une spécialisation en doctrine sociale de l’Eglise.

Quand il revient, à la fin des années 1980, au Paraguay, il est nommé évêque du diocèse de San Pedro qui est un secteur fort défavorisé. Ensuite, il choisit de se consacrer à la défense des paysans sans terre et fonde, pour eux, le Mouvement populaire Tekojoja (mot qui signifie « égalité » en guarani, l’une des deux langues officielles à côté de l’espagnol). Il est vrai que quatre-vingts pour cent des terres de ce pays sont détenus par deux pour cent de la population, dont la moitié est touchée par la pauvreté.

 

En 2006, Monseigneur Fernando Lugo choisit d’entrer en politique, alors que l’élection présidentielle doit avoir lieu dix-huit mois plus tard. Fin décembre de la même année, il prend la tête de l’A.P.C. (Alliance patriotique pour le changement), qui est une coalition de centre gauche. Puis il annonce sa candidature aux élections. Cette simple déclaration lui vaut d’être suspendu a divinis (i.e. interdit de célébrer) par le Vatican.

 

Fernando Lugo établit un programme : la réforme agraire et la lutte contre la corruption. En plus, il revendique la souveraineté énergétique pour son pays. C’est pourquoi, il désire renégocier un traité signé en 1973, sous la dictature. Ce traité permettait alors au Brésil d’acheter l’excédent d’électricité paraguayenne à un prix très inférieur au marché. Espérons qu’il y parviendra !

 

Pour être élu, Fernando Lugo a dû faire face au parti Colorado qui a toujours eu le soutien des Etats-Unis. Ce parti politique, qui conserva le pouvoir pendant trente-cinq ans de dictature, le garda, quand la démocratie revint. Corruption et blanchissement d’argent en tout genre avaient fini par affaiblir leur crédibilité malgré une croissance économique de 6,4 % en 2007 due, entre autres, à une culture intensive du soja.

 

La popularité de Fernando Lugo affola rapidement non seulement les sondages mais aussi le président sortant, Nicanor Duarte. Ce dernier accusa l’évêque d’être « un dangereux communiste, à la botte d’Hugo Chavez.» Dans les rues d’Asuncion, la capitale, des affiches le représentèrent habillé en tenue des guérilleros des Farc. Fernando Lugo se contenta de déclarer qu’il était plus proche du président brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva et qu’il souhaitait un « Paraguay ouvert au monde. »

 

Le 20 avril dernier, Fernando Lugo a été élu avec 40,8% des suffrages. Plus de 65% des électeurs étaient venus voter !

La quotidien  ABC Color a écrit dans son éditorial : « Le peuple a vaincu ceux qui l’ont humilié, appauvri et trahi. »

 

Cette élection a quelque peu embarrassé le Vatican. Une réflexion, quant aux modalités d’un éventuel retour de l’évêque à l’état laïc, a été engagée. La décision ne pouvait être prise que par le pape.

 

Le 15 août dernier, l’ex-évêque Fernando Lugo a été investi président du Paraguay pour cinq ans lors du cérémonie qui a eu lieu sur la place du Congrès d’Asuncion. Souhaitons-lui le succès !

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Pêle-mêle
commenter cet article

commentaires