Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Pages

29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 10:37

Fafnir signifie "celui qui enlace." Appelé aussi Fafner dans le Nibelungenlied, Fafnir est un dragon.

Tué par le héros Sigurdr, Fafnir nous est mal connu. Le meurtrier de ce dragon reçut le nom de Fafnisbani, ce qui signifie "meurtrier de Fafnir. Ce dont nous sommes sûrs, c'est que ce dragon gardait "l'or du Rhin" qui était, en fait, le trésor composé de la rançon qu'avaient dû verser les dieux Ases pour avoir tué Otr, le frère de Fafnir et de Reginn qui sont tous trois les fils du roi Hreidmarr.

Sur les conseils de son père adoptif, Reginn, Sigurdr creusa une fosse sur le trajet que prenait habituellement le dragon. Dès que le trou fut assez grand, Sigurdr s'y cacha, puis quand le dragon passa, il lui enfonça son épée dans le cœur. Avant de mourir, le dragon parvint à réciter un long poème gnomique, les Fafnismal (Edda poétique) qui permirent à Sigurdr d'apprendre entre autres, ce que étaient les Nornes. Le dragon rappela la malédiction attachée à l'or du Rhin.

Sigurdr fit rôtir le cœur de Fafnir car il souhaitait le manger, mais tandis qu'il en vérifiait la cuisson, il se brûla l'index et le porta à sa bouche. Après avoir goûté le sang du dragon, Sigurdr parvint à comprendre le langage des mésanges qui se trouvaient près de lui. Les oiseaux lui conseillèrent de tuer au plus vite Reginn qui désirait venger son frère. Sigurdr obéit, puis il chercha l'or de Fafnir et le chargea sur son cheval nommé Grani qui refusa d'avancer, son maître n'étant pas son dos.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Mythologie
commenter cet article

commentaires