Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Pages

16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 10:05

Source

Nous savons peu de choses des jeunes années de François Rabelais. Il naît entre 1483 et 1494 en Touraine dans les environs de Chinon.

 

Son père, qui était avocat à Chinon, était aussi un gros propriétaire.

 

A partir de 1520, nous savons qu'il étudie dans une communauté religieuse qui se trouve en Vendée à Fontenay-le-Comte. Parmi ces moines, à la discipline sévère, François Rabelais étudie les langues anciennes (grec et latin) et entretient une correspondance dans ces deux langues anciennes avec Guillaume Budé.

Il traduit en latin le second livre d'Hérodote. François Rabelais s'intéresse aussi au droit.

En 1523, la Sorbonne, qui luttait contre l'étude de l'Ecriture Sainte des textes originaux, fit retirer les ouvrages de grec à tous ceux qui les étudiaient. François Rabelais, comme beaucoup d'autres, y perd ses livres.

 

Vers 1524, François Rabelais est moine dans l'abbaye de Maillezais qui se trouve à quelques lieues de Fontenay-le-Comte. Les règles de vie, qui semblent avoir été moins dures qu'à Fontenay-le-Comte, ont mieux convenu à François Rabelais.

François Rabelais, qui est un familier de l'évêque, l'accompagne lors de ses déplacements. Il côtoie les habitants des environs et observe les mœurs et les dialectes de la population.

 

Lors d'un séjour à l'abbaye de Ligugé, il fait la connaissance du poète Jean Bouchet qui lui enseigne la rhétorique. Ensuite François Rabelais se rend à la Faculté de Poitiers où il complète son savoir en droit. Il semble aussi que lors de ses différents déplacements, François Rabelais ait eu connaissance des problèmes du Christianisme et de la Réforme.

 

A la fin des années 1520, François Rabelais a sans doute fréquenté plusieurs universités : Bordeaux, Toulouse, Orléans et Paris. Dans cette dernière ville, François Rabelais quitte le froc (i.e. la robe de moine) pour l'habit de prêtre séculier.

Comme il l'avait déjà fait pour la population paysanne, François Rabelais observe la population estudiantine.

 

En 1530, François Rabelais s'inscrit à la Faculté de Montpellier où il étudie la médecine : anatomie, physiologie, physique sont au programme par l'intermédiaire des auteurs grecs. Il réussit brillamment son cursus.

 

Nommé médecin des hôpitaux de Lyon en 1532 où il soigne environ deux cents malades, François Rabelais se fait aussi écrivain sous le pseudonyme de Alcofribas Nasier (qui est l'anagramme de François Rabelais) et publie Pantagruel. L'ouvrage, qui connaît le succès, est suivi en 1534 de Gargantua.

 

De 1532 à 1551, François Rabelais exerce la médecine avec succès non seulement en France mais aussi en Italie où il fait plusieurs séjours. En 1536, il revient à Montpellier où il passe sa licence et son doctorat. L'année suivante, il enseigne la médecine à Lyon puis à Montpellier. Les années suivantes, François Rabelais enseigne la médecine dans d'autres universités. En 1546, il se réfugie à Metz car il craint d'être poursuivi pour ses ouvrages –souvent condamnés par les autorités religieuses et politiques- et de subir le même supplice que le protestant Etienne Dolet.

 

Pendant dix ans, François Rabelais n'écrit plus. En 1546, alors qu'il vient d'obtenir un privilège royal –ce qui lui permet d'imprimer librement ses ouvrages dix années durant -, il publie Le Tiers Livre. Le Quart Livre paraît en 1552. Après cette date, nous perdons la trace de François Rabelais. Il serait mort en 1553 ou 1554.

 

Le Cinquième Livre, dont l'attribution à François Rabelais est toujours discutée, paraît partiellement en 1562 puis dans son intégralité en 1564.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Biographies
commenter cet article

commentaires