Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Pages

11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 10:32

Source

Dès le milieu du VIII e siècle, les Mérovingiens n'ont plus le pouvoir qu'en apparence. Les véritables maîtres du royaume sont les maires des Palais. Ces derniers ont vu la charge de cette fonction évoluer dans le temps. D'abord chef des serviteurs du roi, le maire du Palais devient ensuite le chef de l'administration et de la garde royale. Petit à petit, le maire du Palais s'accapare le pouvoir du roi.

 

Cette charge, exercée par les membres de la famille des Pippinides, est héréditaire. Exercée par Pépin de Landen, puis Pépin de Herstal, la fonction de maire du Palais acquiert de plus en plus d'importance grâce à Charles Martel. Ce dernier, qui était parvenu à imposer son autorité en Austrasie, Neustrie, Bourgogne et Provence, avait réussi à réunir dans un seul royaume tous les Francs. Peu avant sa mort, en 741, Charles Martel était devenu le véritable chef du peuple franc sans toutefois porter le titre de roi.

 

En 741, Pépin le Bref succède à son père. Profitant de l'appui de sa grande et riche famille, Pépin le Bref réussit, lors de l'assemblée des principaux seigneurs du royaume franc qui se tient alors à Soissons, à se faire élire roi. Childéric III, qui est le roi mérovingien, est alors envoyé dans un monastère où il finira ses jours. Le règne des Carolingiens débute. Il durera de 715 à 987.

 

Afin d'asseoir son pouvoir, Pépin le Bref se fait sacrer roi avec ses fils par le pape Etienne II, le 27 juillet 754. Ce rite, qui deviendra une tradition, signifie que le roi a été choisi par Dieu pour gouverner son peuple.

 

Bénéficiant du soutien de la papauté –il a combattu pour le pape contre les Lombards- Pépin le Bref reçoit l'appui du pape dès qu'il en a besoin.

 

Pépin le Bref restaure l'ordre en Aquitaine et rattache la Septimanie (i.e. l'actuel Languedoc-Roussillon) au royaume. Mais il ne fait pas seulement la guerre. Des clercs sont chargés de rédiger des lois. Une nouvelle réglementation pour frapper monnaie voit le jour.

 

Quand Pépin le Bref meurt en 768, son royaume est partagé entre ses deux fils : Charles, qui sera rapidement appelé Carolus Magnus (i.e. Charles le Grand) et Carloman. Mais les deux frères ne s'entendent pas. Carloman meurt, empoisonné dit-on parfois, en 771. Après avoir écarté ses deux neveux du pouvoir, Charles s'empare du royaume de son frère défunt et devient l'unique roi des Francs.

 

Désirant un royaume puissant et christianiser les peuples encore païens, Charles se lance dans de nombreuses conquêtes. Il gagne contre les Lombards en 774 et réussit à annexer la Bavière en 788.

 

Après plusieurs campagnes en Saxe, Charles parvient à soumettre les Saxons (peuples vivant Outre-Rhin) au début du IX e siècle. Il livre bataille contre quelques tribus slaves et se bat en Espagne.

 

Plusieurs années de conquêtes ont permis à Charles d'étendre son royaume qui correspond en superficie à celui de l'ancien Empire Romain d'Occident. C'est pourquoi, il reçoit du pape en décembre 800 le titre d'empereur. Certes, ce titre ne change rien, il permet juste à Charlemagne de renforcer son autorité.

 

Comme l'empire est devenu immense, Charlemagne le partage en petites unités qui sont dirigées par un délégué du roi qui s'appelle comes (i.e. comte). Ce dernier peut rendre la justice, percevoir les impôts. Il doit veiller au maintien de l'ordre et à l'application des capitulaires (i.e. des lois).

 

Afin de s'assurer que les comtes accomplissent honnêtement leur charge, Charlemagne nomme des missi dominici (i.e. des envoyés du maître) qui doivent se rendre dans les comtés et rédiger des rapports au souverain.

 

Tandis que la paix est revenue dans l'empire, Charlemagne, installé à Aix-la-Chapelle (Aachen), prépare sa succession (acte de Thionville en 806). Son empire sera partagé en trois : Pépin, Charles et Louis. Mais Pépin et Charles meurent avant leur père. Louis est donc couronné empereur en 813. Charlemagne meurt au début de l'année suivante.

 

Louis dit le Pieux, seul à la tête de l'empire, doit renforcer l'unité de son territoire. C'est pourquoi, dès 817, il prévoit sa succession entre ses trois fils. Lothaire, son fils aîné, lui succédera. Pépin et Louis recevront le titre de roi. Pépin sera roi d'Aquitaine, Louis, roi de Bavière. Tous deux seront soumis à l'autorité de Lothaire, mais Louis, s'étant remarié avec Judith, a un autre fils prénommé Charles (futur Charles le Chauve) en 823. Le nouveau partage établi par Louis le Pieux provoque la révolte des fils du premier lit. Louis le Pieux se maintient avec difficulté sur le trône et les rivalités se poursuivent après sa mort en 840.

 

Lothaire revendique la succession de tout le royaume, mais Louis de Bavière et Charles d'Aquitaine –Pépin est mort entre temps- revendiquent leur droit. Les demi-frères s'unissent contre Lothaire : ce sera les Serments de Strasbourg rédigés en 842.

 

Après la bataille de Fontenay-en-Puisaye qui oblige Lothaire à se réfugier à Aix-la-Chapelle, des négociations délicates ont lieu sur le partage de l'empire. En 843, les trois frères signent le traité de Verdun. Lothaire garde le titre impérial. L'empire créé par Charlemagne est partagé en trois.

A la mort de Lothaire en 855, son royaume est partagé en trois. Louis II, qui est l'aîné, reçoit le titre impérial et règne sur l'Italie. Lothaire II hérite du nord du royaume (actuelle Lotharingie) et Charles dirige la Bourgogne et la Provence.

 

L'empire est maintenant partagé en cinq. Charles le Chauve reçoit la Francia occidentalis (qui donnera naissance à la France) et Louis de Bavière (dit aussi le Germanique) reçoit la Francia orientalis (qui donnera naissance à l'Allemagne). Les trois autres royaumes étant ceux des trois fils de Lothaire dont il est question ci-dessus.

 

Oncles et neveux ne parviennent toujours pas à s'entendre, ce qui amène des conflits pendant presque quinze ans. En plus, des menaces extérieures apparaissent ici et là., notamment les Vikings.

 

Charles le Chauve doit faire face à des révoltes en Aquitaine.

 

A la mort de Lothaire II en 869, Charles le Chauve et Louis le Germanique s'emparent de son royaume. Charles est couronné roi de Lotharingie.

 

Comme Louis II –roi d'Italie- n'a pas d'héritier, Charles songe à lui succéder. Ce qu'il réussit à faire avec l'appui du pape. A la mort de Louis II en 875, Charles le Chauve, qui s'est rendu en Italie, bat l'armée de Louis le Germanique. Charles le Chauve est couronné empereur à Noël 875 à Rome.

 

A la mort de Louis le Germanique, Charles Le Chauve songe à reformer l'empire de Charlemagne, mais les fils de Louis défendent leur héritage.

 

Après la mort de Charles le Chauve en 877, l'empire de Charlemagne est de nouveau unifié vers 884 sous le règne de Charles le Gros. Les fils de Charles le Chauve n'ont pas le temps de régner longtemps. Louis II le Bègue meurt en 879, Charles d'Aquitaine en 866 et Carloman en 876.

 

Mais Charles le Gros défend mal son royaume contre les envahisseurs, notamment les Vikings. Lorsque Charles le Gros meurt en 888, c'est Eudes, un comte de Paris qui lui succède, mais il n'est pas carolingien et règne peu.

 

Charles III le Simple, fils posthume de Louis II le Bègue, qui a partagé le pouvoir avec Eudes de 896 à 898, règne seul de 898 à 923. Mais il doit faire face au frère d'Eudes qui aimerait aussi régner. Attiré dans un guet-apens à Château-Thierry, il est emprisonné, sa femme réussit à fuir en Angleterre avec son fils, le futur Louis IV d'Outremer qui voit son autorité rétablie en 948.

 

A la mort de Louis V, dernier roi carolingien, Hugues I er dit Capet est élu roi. Le règne des capétiens débute.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Histoire
commenter cet article

commentaires