Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Pages

10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 10:21

L’adjectif qualificatif est un mot qui s’ajoute à un nom servant ainsi à préciser les caractéristiques pérennes ou non de ce qui est signifié par le nom.

 

Bien qu’il puisse changer de catégorie grammaticale sans modification de forme – nous parlons alors de dérivation impropre : Le Rouge et le Noir – l’adjectif ne peut être employé seul.

 

L’adjectif qualificatif, dont l’expression est facultative, s’accorde en genre ( masculin ou féminin) et en nombre ( singulier ou pluriel) avec le nom auquel il se rapporte.

 

MORPHOLOGIE 

 

-          1) Accord de l’adjectif au féminin

 

 Les adjectifs qualificatifs épicènes ont le même forme au masculin singulier et au féminin singulier. Ainsi fidèle sera identique au masculin singulier et au féminin singulier.

 

La plupart du temps, nous obtenons le féminin de l’adjectif qualificatif en ajoutant un E à la forme du masculin.

Un mur vert, une pomme verte.

 

Parfois l’ajout du E ne suffit pas. Le redoublement de la consonne finale du masculin est nécessaire.

Les adjectifs en –el, -eil doublent leur L : cruel, cruelle.

Les adjectifs gentil et nul doublent aussi leur L.

 

Les adjectifs en –en, -on doublent leur N : bon, bonne, sauf mormon, lapon, letton, nippon.

Les adjectifs en –an ne doublent pas leur N sauf paysan, rouan, valaisan, veveysan. Idem avec les adjectifs en –in (mais bénin donne bénigne, malin donne maligne), avec les adjectifs en –ain, -ein et –un.

 

Les adjectifs en –et doublent leur T sauf complet, incomplet, concret, désuet, discret, indiscret, inquiet, replet, secret (qui font leur féminin en –ète).

 

Les adjectifs, boulot, maigriot, pâlot, sot, vieillot, doublent leur T ce qui n'est pas le cas des autres adjectifs terminés en –ot et des adjectifs en –at.

 

Les adjectifs, bas, gras, las, épais, gros et métis, doublent leur S au féminin.

Epais donne épaisse. Retenez que exprès et profès perdent leur accent grave avec le doublement du S au féminin.

 

Parfois l’ajout du E s’accompagne d’un changement de la consonne finale du masculin.

Le F devient un V : naïf donne naïve. L’ajout d’un accent grave à la forme féminine est quelquefois nécessaire :bref donne brève au féminin.

Le X devient un S avec les adjectifs en –eux ( sauf vieux qui devient vieille au féminin)

Le X devient SS comme faux qui devient fausse.

Le X devient C comme pour doux qui devient douce.

 

Le S devient CH dans frais qui devient fraîche au féminin sans oublier l’ajout de l’accent circonflexe.

 

Le C devient CH dans blanc qui devient blanche.

 

Le C devient QU avec les adjectifs caduc, franc (quand il s’agit du peuple), public, turc, mais grec devient grecque.

 

Parfois, l’ajout du E s’accompagne d’autres modifications de l’adjectif au féminin. Ainsi, favori devient favorite, rigolo devient rigolote, andalou devient andalouse.

Des adjectifs en –er deviennent –ère : léger devient légère

Les adjectifs en –eau deviennent –elle au féminin : beau devient belle, nouveau devient nouvelle. Toutefois beau, nouveau, fou, mou, vieux deviennent bel, nouvel, fol, mol et vieil quand ils se trouvent devant un nom commençant phonétiquement par une voyelle : un bel homme.

 

Les adjectifs en –gu deviennent –güe : aigu devient aigüe

 

Les adjectifs terminés par un G deviennent GUE : long devient longue

 

Les adjectifs en –eur qui dérivent d’un verbe français font leur féminin en –euse sauf exécuteur qui devient exécutrice, protecteur qui devient protectrice, enchanteur qui devient enchanteresse et vengeur qui devient vengeresse.

 

Les adjectifs en –teur qui ne dérivent pas d’un verbe français font leur féminin en –trice.

 

Dix adjectifs (antérieur, postérieur, citérieur, ultérieur, extérieur, intérieur, majeur, mineur, supérieur et inférieur)  qui viennent du latin et le comparatif meilleur, font leur féminin par le simple ajout d'un E.

 

Certains adjectifs ne sont usités qu'au masculin et d'autres qu'au féminin (comme bouche bée, rose trémière).

 

         - 2) Accord de l’adjectif au pluriel

 

En général, le pluriel des adjectifs se forme en ajoutant un S au singulier de l’adjectif.

Cependant les adjectifs en –eau et en –eu prennent un X au pluriel.

Les adjectifs terminés par un S ou un X ne varient pas au pluriel.

Les adjectifs en –al font leur pluriel masculin en –aux sauf bancal, fatal, natal et naval qui font leur pluriel en –als. Banal, qui est un terme de droit féodal, fait banaux dans l’expression fours banaux.

 

        - 3) les adjectifs invariables

 

L'adjectif de couleur s'accorde en genre et en nombre, quand il est simple (i.e. composé d'un seul mot).

Mais, quand la couleur est donnée par plusieurs adjectifs, ils sont invariables : des yeux bleu clair, des manteaux jaune citron.

Lorsque les adjectifs de couleur sont coordonnés par ET, deux règles existent. Soit on estime qu'il s'agit d'une seule indication, ce qui implique l'invariabilité des adjectifs, soit on considère qu'il s'agit de deux indications différentes, dans ce cas, l'accord se fait.

Les noms communs employés comme adjectifs de couleur, sont invariables : des yeux noisette

Les adjectifs de couleur qui sont d'origine étrangère, restent invariables des cheveux auburn

 

Lorsque nous avons des adjectifs composés, le premier élément reste invariable.

Lorsque le premier élément de l'adjectif composé est un adverbe, il reste invariable : une fille nouveau-née.

 

Les adjectifs employés adverbialement avec un verbe sont invariables : sentir bon, chanter faux.

Lorsque des adverbes sont employés adjectivement, ils sont invariables : une fille bien.

 

Demi et semi placés devant un nom sont invariables. Quand demi est placé après un nom et précédé de et, il s'accorde au féminin mais reste au singulier : quatre heures et demie

 

Feu dans le sens de "défunt" s'accorde s'il est placé entre un déterminant et un nom : la feue reine

 

Grand ne s'accorde pas dans quelques expressions anciennes comme grand-mère, grand-messe.. Dans ce cas, elles sont unies par un trait d'union. Parfois l'accord est fait au pluriel.

 

Les adjectifs angora, bémol, chic, express, intestat, kaki, mastoc, pop, rococo, rosat et snob sont en principe invariables.

 

FIN DE LA PREMIERE PARTIE

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Langue : Grammaire
commenter cet article

commentaires