Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Pages

24 avril 2008 4 24 /04 /avril /2008 10:17

Source
Hans Christian Andersen naquit le 2 avril 1805 dans l'île de Fionie, à Odense (alors deuxième ville du Danemark avec une population d'environ six mille habitants), dans une famille très pauvre.

Son père, qui gagnait sa vie en réparant des chaussures, était un homme aigri. Sa mère, Anne-Marie Andersdatter, qui avait huit ans de plus que son époux, était déjà mère d'une fille née d'un premier lit. Les parents de Hans Christian Andersen se marièrent peu avant la naissance de leur fils.

 

Malgré un contexte familial peu favorable –un grand-père atteint d'une maladie mentale, une grand-mère mythomane…-, Hans Christian Anderson semble avoir eu une enfance heureuse. Enfant unique, il fut entouré d'affection par un père qui mourut en 1816, alors qu'il était devenu soldat de l'armée danoise deux ans avant. Son père semble avoir fait naître un intérêt littéraire chez son fils.

A partir de 1816, Hans Christian Andersen se trouva dans un univers féminin. Sa mère, fortement superstitieuse, sombra dans l'alcoolisme et en mourut en 1833, une de ses tantes se prostitua.

 

A treize ans, Hans Christian Andersen vit une troupe de théâtre dans sa ville. Après avoir participé au spectacle, il fut engagé à faire de la figuration le temps d'un soir. Il souhaita alors devenir acteur. En 1819, il quitta sa famille pour se rendre à Copenhague où il parvint à travailler dans le domaine artistique.

 

La rencontre du jeune homme avec Jonas Collin, qui était un homme politique riche et l'un des membres influents  du comité du Théâtre Royal, changea sa vie. Jonas Collin s'occupa de lui et le fit instruire. Hans Christian Andersen apprit l'art de l'écriture, la grammaire et les bases de la littérature. Il commença d'ailleurs à rédiger de petits textes.

 

En 1822, alors qu'il étudiait encore, il parvint à faire publier ses premiers textes. Il réussit petit à petit à se faire une place dans le monde des Lettres. En 1828, il passa le baccalauréat à Copenhague qu'il obtint avec succès. Il avait alors vingt-trois ans.

 

Durant l'année 1830, il fit la connaissance de Riborg Voigt qui était déjà fiancée et se maria quelques mois plus tard. Cet amour déçu lui inspira quelques poèmes. L'année suivante, il fit un voyage en Europe. Il rencontra, entre autres, Heinrich Heine et Victor Hugo.

 

En 1835, Hans Christian Andersen publia son premier roman et son premier recueil de Contes. Un deuxième recueil parut à la fin de la même année. L'accueil fut favorable. La célébrité arrivait. Il voyagea de nouveau et fut reçu ici et là de façon agréable.

 

En 1838, il eut droit à une rente annuelle dont le montant fut révisé plusieurs fois.

 

En 1867, il fut nommé citoyen d'honneur à Odense, sa ville natale.

 

Sa notoriété avait franchi les frontières du Danemark. Son œuvre avait été traduite  dans de nombreuses langues.

 

Il mourut le 4 août 1875 d'un cancer du foie dans la résidence de la famille Melchior qui l'hébergeait.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Biographies
commenter cet article

commentaires