Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Pages

2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 16:08

Source

Cette nouvelle nous était donnée voici trois semaines.

 
Agé de cent dix ans, Lazare Ponticelli a vécu entre le XIX e siècle et le XXI e siècle.
Né en Italie en décembre 1897, Lazare Ponticelli arrive en France alors qu'il a neuf ans. Il exerce plusieurs métiers puis en 1914, il s'engage, à l'âge de dix-sept ans, dans la Légion étrangère, seule possibilité car il n'a pas encore la nationalité française (qu'il n'obtiendra qu'en 1939). Il participe aux combats dans l'Argonne.
Quand l'Italie entre en guerre aux côtés des Alliés, il est envoyé en Italie afin de se battre contre les Autrichiens.
Blessé à la figure, Lazare Ponticelli apprend l'Armistice alors qu'il est convalescent.
Il revient en France en 1920 et fonde son entreprise qui emploie à ce jour près de quatre mille personnes.
 
Alors que Jacques Chirac avait annoncé, en 2005, que le dernier disparu de la Guerre 14-18, aurait des obsèques nationales, Lazare Ponticelli avait, après la disparition de Louis de Cazenave (avant-dernier survivant de la Grande-Guerre), refusé cet honneur estimant que "ce serait un affront pour les gens qui [étaient] morts avant [lui]." Voilà peu, il avait accepté cette reconnaissance pourvu que ces "obsèques nationales, [soient] sans tapage important ni grand défilé, au nom de tous ceux qui sont morts, hommes et femmes."
 
Cette cérémonie a eu lieu aux Invalides lundi 17 mars 2008.
 
Il reste dans le monde huit survivants de la Grande-Guerre.
Le plus âgé est britannique. Henry Allingham qui a cent onze ans, est le seul à avoir combattu du début à la fin du conflit.
Harry Patch, qui vit en Angleterre, est âgé de cent neuf ans.
Un autre soldat britannique, qui a cent six ans, s'appelle Claude Choules et vit en Australie.
Delfino Borroni et Francesco Chiarello, tous deux âgés de cent neuf ans, sont italiens.
Yakup Satar est un soldat turc âgé de cent dix ans.
Franz Künstler est autro-hongrois. Il a cent sept ans.
Frank Buckles de nationalité américaine, est âgé de cent sept ans.
 

La Guerre de 14-18 prit fin le 11 novembre 1918 sur la commune de Vrigne-Meuse (Ardennes). Le matin même, juste avant que l'Armistice ne soit sonné, des soldats ont combattu afin de reprendre à l'ennemi d'alors la côte de l'Epine. Les soldats tombés ce matin-là, ont été déclarés morts le 10 novembre 1918.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Pêle-mêle
commenter cet article

commentaires

Bernie 03/04/2008 04:55

   Il y a quelques jours, à la télévision, un journaliste disait qu'une enquête montrait que les Français devenaient de plus en plus vieux.  Il avait l'air de dire que cela allait continuer et que finalement le nombre de vieillards serait très important. Je ne suis pas sûre de ces prévisions car la législation évolue de façon trop défavorable pour permettre cela. Lazare Ponticelli a connu des progrès sociaux que nous sommes en train de perdre. Je pense qu'en demandant  aux gens de "travailler plus",  en rognant sur les repos, en mettant des taxes sur l'achat de médicaments et les consultations médicales, etc, cela contribue à rompre le potentiel de longévité de vie.