Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Présentation du Blog

Bienvenue sur ce blog !
 
Vous allez pouvoir plonger dans le monde des Lettres. Comme il n'est pas de littérature, quels que soient le pays et l'époque, hors du temps, vous pourrez aussi trouver des points de repères dans différents domaines : histoire, peinture, sculpture, musique, architecture, et tant d'autres encore…
 
Une place accordée aux nouveautés de tous pays ne fera pas oublier les textes plus anciens, voire très anciens. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir non seulement les textes de l'Antiquité mais aussi ceux du Moyen Age. Les époques suivantes ne sont pas laissées de côté. Au milieu des textes devenus des classiques –comme le veut la formule- vous ferez peut-être d'heureuses découvertes… Vous voyagerez, je l'espère, ici et là dans des univers auxquels vous n'aviez pas encore songé…
 
Vous trouverez aussi des informations sur la langue française. Il ne s'agit pas d'un travail universitaire, mais simplement d'éléments qui permettent de rendre compte des différents états d'une langue.
 
Si vous avez envie de poursuivre, alors venez papillonner et j'espère que vous trouverez votre bonheur et que l'envie de lire sera au rendez-vous !
 
Je vous invite à partager tout cela !

Recherche

Archives

Pages

30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 14:07

Source

Jean de La Fontaine, de souche bourgeoise, naît le 7 ou le 8 juillet 1621 à Château-Thierry (Aisne). Son père, Charles, est maître des Eaux et des Forêts et maître des chasses.

Jean de La Fontaine, qui accompagne parfois son père pendant ses tournées d'inspection, découvre la nature et apprend à l'aimer.

 

Au collège de Château-Thierry, Jean de La Fontaine apprend la latin. Il lit les poètes grecs et latins de l'Antiquité. Il fait des études de Droit à Paris, ce qui lui permet d'obtenir le titre d'avocat en 1649.


En 1647, il épouse Marie Héricart - parente éloignée de Jean Racine – qui n'a alors que quatorze ans. C'est un mariage non seulement de raison, mais aussi d'affaire, car la jeune fille apporte une belle dot à la famille La Fontaine criblée de dettes.

 

Le mariage n'est pas heureux. Jean de La Fontaine, à la fois rêveur et bon vivant, est un mari volage ; son épouse, qui n'aime pas s'occuper du foyer, est intéressée par la lecture.

 

Un fils naît en 1653, mais Jean de La Fontaine ne s'intéresse pas à lui. Quelques années plus tard, Jean de La Fontaine trouve une situation à son fils, ce qui met fin, semble-t-il à leurs relations irrégulères.

Des problèmes d'argent accentuent la désunion du couple qui peu à peu s'éloigne l'un de l'autre, puis se sépare.

 

En 1652, Jean de La Fontaine reprend la charge de maître des Eaux et Forêts à Château-Thierry. Pendant cette même période, il fait des séjours fréquents à Paris où il fréquente les milieux littéraires. En 1656, au cercle littéraire des Chevaliers de la Table Ronde, il fait la connaissance, entre autres, de Paul Pellisson, Antoine Furetière et Gédéon Tallemant des Réaux.

Des auteurs des siècles précédents – François Rabelais, Clément Marot, Giovanni Boccaccio - nourrissent ses écrits auxquels il consacre de plus en plus de temps. Il étudie aussi Homère, Platon, Horace et Virgile. Sa première œuvre, imprimée en 1654, s'inspire d'une comédie de Térence, l'Eunuque et porte le même titre.

 

En 1658, il s'installe à Paris où il fait, grâce à son oncle, la connaissance du surintendant, Nicolas Fouquet. Ce dernier devient le protecteur du poète qui touche une pension. Jean de La Fontaine compose des ballades, des rondeaux. Il commence à rédiger Le Songe de Vaux qui met en valeur la splendeur de Vaux-Le-Vicomte, paraît en 1662.

 

En 1661, Nicolas Fouquet est arrêté sur ordre du roi Louis XIV, après une fête somptueuse donnée par Nicolas Fouquet à l'intention du Roi.

 

Jean de La Fontaine perd son protecteur dont il prend la défense dans l'Elégie aux Nymphes de Vaux (1661) et dans l'Ode au Roi pour M. Fouquet (1663). Mais le Roi refuse l'indulgence. Nicolas Fouquet ne sortira jamais de prison et Jean de La Fontaine sera tenu à l'écart par Louis XIV qui ne pouvait admettre cette fidélité au "traître" Nicolas Fouquet.

 

Jean de La Fontaine doit se chercher un autre protecteur : ce fut Madame, la duchesse douairière d'Orléans. Jean de La Fontaine réside au palais du Luxembourg. Il compose, en 1665, Contes et Nouvelles en vers qui s'inspirent de Giovanni Boccaccio et Ludovico Ariosto.

 

Les Fables, qui feront sa renommée, paraissent en 1668. Ce premier volume, qui reçoit un accueil favorable, est dédié à Monseigneur le Dauphin, fils du roi.

 

Alors qu'il travaille sur un autre recueil de Fables, il compose les Amours de Psyché et Cupidon (1669).

 

Lorsque meurt la duchesse en 1672, Jean de La Fontaine doit se chercher un autre protecteur, ce qui arrive vite. Madame de La Sablière le reçoit et l'installe dans une demeure proche de la sienne.

Il rédige un livret d'opéra pour Jean-Baptiste Lulli, Daphné  en 1674. Des Contes sont publiés en 1675. Il travaille sur un second recueil de Fables en 1678.

 

Jean de La Fontaine veut entrer à l'Académie, Louis XIV retarde ce moment. En 1684, il devient finalement académicien. Peu après commence la querelle des Anciens et des Modernes. Jean de La Fontaine prend parti pour les Anciens, tandis que son ami, Charles Perrault se place du côté des Modernes.

 

En 1692, il tombe malade. Il accepte de se convertir, lui qui fut libertin.

 

A la disparition de Madame de La Sablière, Jean de La Fontaine est reçu par M. et Mme D'Hervart qui l'hébergent dans leur château de Bois-le-Vicomte. Jean de La Fontaine fait publier le Livre XII des Fables. Il s'éteint le 13 avril 1695.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clélie - dans Biographies
commenter cet article

commentaires